Illustration

Mon premier livre de science fiction

Je me souviens de quoi, exactement ? Pas grand chose. Une impression de supermarché, pendant des vacances à la mer. Supérette, plutôt, en fait, car sensation plus que souvenir d’un tout petit rayon livre à droite en entrant. Avoir le « droit » de choisir un livre dans un maigre choix. Ne rien reconnaître. Prendre un petit livre coloré séduisant. Quel âge ? Je ne sais pas, mais sensation d’une audace dans le choix, de passer un cap de maturité.

C’était un petit roman de SF de Joseph Greene : “La Cité perdue“, édité par les Deux Coqs d’Or dans la collection « Étoile d’or »

Et ensuite, d’avoir été charmé par ma lecture. Au point que débutera ainsi une longue passion pour la Science Fiction. Mais j’étais trop petit pour une bibliophilie active et volontaire. Je ne rechercherais pas la collection. Viendrons ensuite les “bibliothèque verte” (j’ai zappé la rose), et c’est seulement des années plus tard, pendant le temps du collège, que je passerais massivement aux collections de J’ai Lu, Pocket, Fleuve noir…

Aujourd’hui, ce petit livre qui est resté plus de 40 ans dans le grenier de mes parents a été adopté par Sophie Guerrive (qui m’a envoyé la photo en vignette en haut), et je me rends compte que je ne sais plus vraiment ce qu’il raconte.

Mais oui, c’est ce livre unique, tout petit, tout modeste, qui a planté la graine du goût pour les extraterrestres, les voyages interstellaires, les mondes étranges… Et c’est sûrement ce livre qui a fait que je ne passerais pas au polar après toutes ces enquêtes en « bibliothèque verte », comme ça aurait pu être logique.

[ Au passage, si je connais le premier, je ne connais pas mon dernier livre de science-fiction, quand vers 16 ou 17 ans le goût m’en est passé, brusquement, mais je connais parfaitement le dernier auteur de SF que j’ai lu : Philip K. Dick ]

Et aujourd’hui, sur ce site : https://strenae.revues.org/1605? je trouve ce document épatant qui montre l’illustration originale de la couverture, par le peintre Giovanni Giannini, avec les indications de cadrage et réduction pour l’impression, document qui réveille mes souvenirs…

Portrait : Laura Désirée Pozzi à la paillette

Après une journée tropicale, pendant la soirée de départ de Roman Muradov et Camilo Vieco, soirée toute en demi-teinte, embrumée de ces atmosphères grises que détestent les appareils photo numériques, seule Laura Désirée Pozzi, illustratrice jeunesse italienne revenant du déménagement d’Alice, prenait toute la lumière, calée au bout du canapé design du meublé, juste contre l’unique lampe du salon :

Laura Désirée Pozzi à la paillette - Photo Alain François

http://www.lauradesireepozzi.it

 

Popper Magazine Vol.9, le graphzine géant

Popper Magazine est un grand graphzine édité par Popper publishing,un collectif d’artistes de Riga. Décidément, la scène Létonne est un spot important de l’imagerie contemporaine !  Ce volume 9 sous-titré “Body Frequencies”, avec en couverture la reproduction agrandie d’un dessin de Céline Guichard, est vendu 8 euros. Format 30X42 (2 cm de plus que les mythiques 30X40 de Futuro), imprimé sur un papier assez fort, tout concours à donner une impression de fac-similé. Popper Mag aime le dessin au crayon, simple, brut, comme la revue anglaise Tiny Pencil, mais en un poil plus grand !

Les participants à ce N° : Stéphane Prigent (France), Brendan Danielsson (USA), Shoboshobo (France), Mathieu Desjardins (France), Saddo (Romania), Tom de Pékin (France), Tellas (Italy), Emmanuelle Pidoux (France), Ian Stevenson (United Kingdom), Raymond Lemstra (The Netherlands), Pauliina Mäkelä (Finland), Heiko Müller (Germany), Stéphane Blanquet (France), George Tourlas (Greece), Daisuke Ichiba (Japan), Anna Hellsgård & Christian Gfeller (Germany), Céline Guichard (France), Aleksandra Waliszewska (Poland), Pat Perry (USA), Tommi Musturi (Finland), Jeremy Boulard Le Fur (France), Stefan Zsaitsits (Austria), Nils Bertho (France), Marie-Pierre Brunel (France), Frédéric Fleury (France), Pakito Bolino (France), Caroline Sury (France), Amandine Urruty (France).

Tiny Pencil IV

Tiny Pencil est une revue anglaise extravagante, baroque, et somptueusement imprimée, mais (pourquoi «mais» ?) entièrement vouée au rendu “crayon bois” !

C’est un objet de luxe, un artzine d’environ 80 pages au tirage limité et numéroté (à 1000 exemplaires, je soupçonne) format 21X27,5.

Je feuillette là le N° 4, auquel participe Céline Guichard, sur le thème “Death & Resurrection”. Dos carré, souple un peu difficile à ouvrir, mais ça vaut le coup de forcer un peu pour découvrir cette revue qui aime le dessin au crayon, vraiment !

Les participants à ce N°4 : Pablo Auladell – Rachel M.Bray – Gareth Brookes – Laura Cochon – Joanna Concejo – Alexis Deacon – Andy Van Dinh – Joe Fenton – Joshua Goymer – Celine Guichard – S.J. Harris – Cen Jun – John Kilburn – Céli Lee – Jeonghee Lee – Robert MacKenzie – Milou Maass – Isabella Mazzanti – Bart Nijstad – Claudia Piras – Josephin Ritschel – Lara Robinson – Bene Rohlmann – Nick Sheehy – Allison Sommers – Yoko Tanaka – Page Tsou – Ho Sin Tung

http://tinypencil.com/issue-iv-death-resurrection/

 

 

 

 

El Temerario #9

Ce numéro d’El temerario, la toujours très belle revue graphique espagnole, prend le contrepied du numéro précédent niveau format : Après le presque carré qui tient dans la poche (grande poche), un grand format 24X34 cm et donc deux fois moins de page mais 4 fois plus grandes !

dans ce N° : Clara-Iris Ramos (es), Roberto Massó (es), Antoine Orand (fr), Martín López Lam (pe), Olaf Ladousse (fr), Martes Bathori (fr), RAFAEL RODRÍGUEZ (mx), CRISTINA LLANOS (es), BEGOÑA GARCÍA-ALÉN (es), ROBERTO FLORES (mx), BORIS PRAMATAROV (bg), JORGE PÉREZ-RUIBAL (pe), DON ROGELIO J. (es), JOSE GRACIA (es), CACULI MAMBULI, BERTO FOJO (es), MURIEL BELLINI (ar), FERNANDO DEL TORO (es), LEO YAMZ (fr), HAZ (es), ÁLVARO SAMANIEGO (es), Abraham Díaz (mx), Maïté Grandjouan (fr),  Marta Pina (es)

http://edicionesvalientes.tictail.com/product/el-temerario-9

Aude Samama - Photo Alain François

Portrait : Aude Samama

Une petite visite d’Aude Samama, autrice de bande dessinée, chantre de la couleur directe. L’occasion de réaliser trois petites photos de smartphone, dont ce profil en ombre chinoise à la mode du XVIIIe, mais qui la transforme en fée victorienne…

Son site : http://www.audesamama.com/

Benoît Hamet - Photographie Alain François

Double portrait de Benoît Hamet

Deux portraits du 24 et 27 août 2013 de Benoît Hamet, dessinateur, illustrateur monomaniaque, obsédé du p’tit pointpoint, avec à chaque fois un test différent de filtre :

 

 

El Temerario #8

El Temerario est un très beau graphzine espagnol qui aime changer de format. Ce N° 8 est presque carré ( 14X16 cm) et assez épais (92 pages). Il est emballé dans une jaquette-poster d’André Lemos.

Dans ce numéro : Fernando del Toro, Marta Pina, Gianna Salamanca, Martes Bathori, Arrate Aliz Itxion, Celine Guichard, Martín López Lam, Carla Besora, Carol Jimenez, Thomas Raimondi y Cristina LLanos.

Vendu 7 euros sur le site de l’éditeur : http://edicionesvalientes.tictail.com/product/el-temerario-8

Hill #2 Double Peak

“Hill” est une jolie revue A5 qui dit qu’elle n’est pas une revue. Oui, c’est un graphzine avec des goodies dedans, sous forme d’images signées hors-texte, ce qui ne veut rien dire dans le contexte… C’est mignon (j’allais dire “post glam-rock”, mais tout est post aujourd’hui) et, assez rare, il y a de la photo, et plus particulièrement dans ce N°2 de la street-photo de Deanna Templeton. Et une participation de Céline Guichard.

Le site : http://hillfanzine.blogspot.fr/2013/05/blog-post_18.html

 

Enciclopedia #0

Une des plus belles revues que j’ai pu avoir entre les mains ! Ce graphzine  italien de 19X25 cm et d’un gros centimètre d’épaisseur, dos carré, entièrement sérigraphié, “TUTTO FATTO A MANO” comme annonce un autocollant sur la couverture, est une superbe œuvre d’art. Enciclopedia  #0 est édité et donc entièrement réalisé par Strane dizioni.

Les participants : nacho, madu, hanamaro, gingerbeards, carlos arrojo, celine guichard, dr nini, aran darling, philippe jusporgues, gosia machon, magdalene drobczyk, ian stevenson, kate mcmorrine, nora krug, gnot & dav guedin, renaud perrin, leeza hooper, christina gransow, paper-resistance et marzia.