bibliothèque

Naked guys by Marine Blandin

Naked guys by Marine Blandin

  Mai Li Bernard a eu l’heureuse idée de reprendre son travail de microéditions numériques pour imprimer deux petites monographies de Marine Blandin au format A6. Je noterais ici particulièrement la série des « Naked guys », présentant 14 dessins absolument superbes, drôles et inventifs de sportifs à poil. Le style de Marine Blandin s’y affirme encore tout Continue reading Naked guys by Marine Blandin

Ailes sans anges

Ailes sans anges

White Rabbit Prod, tout neuf éditeur, publie une collection de monographies A6  de dessinateurs contemporains. J’aime beaucoup ce format minizine. Le dernier opus « Plumes », présente une série de dessins au feutre (pas à la plume) de Céline Guichard : des ailes d’ange sans ange, détachées des corps, libres en apparence, simple motif répétitif s’arrangeant en agrégats Continue reading Ailes sans anges

Lolmède sauve la presse

Lolmède sauve la presse

Je ne suis pas journal. Ni journal ni actu, d’ailleurs, mais ce « Brut d’Actu » de Laurent Lolmède, tabloïd United Dead Artists sursaturé d’encres odorantes rouges, bleues et noires, c’est pour moi ! C’est un vrai journal, si beau qu’on en mangerait, rempli de visages d’actu grotesques, redigérés par la jubilatoire brutalité du trait Lolmédien. Une merveille d’art Continue reading Lolmède sauve la presse

Lampiste N°3 Pourquoi je ne porte pas de pyjamas

Lampiste N°3 Pourquoi je ne porte pas de pyjamas

Lampiste, le minizine A6 de Matthias Lehmann, continue son petit bonhomme de chemin avec comme compagnons de route Lucas Méthé en couverture et Sophie Darq et Isao Moutte en guest… Dans « Pourquoi je ne porte pas de pyjamas », ce Lampiste #3, Matthias Lehmann nous raconte un souvenir d’enfance incontinent, tendre, cruel et très drôle, comme Continue reading Lampiste N°3 Pourquoi je ne porte pas de pyjamas

Ex-libris Golo

Ex-libris Golo

Golo m’a offert le très bel Ex-libris que lui a édité la Librairie Super Héros. On y voit Istrati, l’écrivain, fuyant la police d’Alexandrie pour continuer sa lecture.

Chambre pâle #4

Chambre pâle #4

« Plis, croûtes, et zones humides », thème et sous-titre de l’Opus 4 de Chambre pâle, l’élégant artzine collectif A5 entièrement sur papier léger avec dessins légers, textes maniérés ou photos intenses. Une revue courageusement généraliste, donc, au contenu inégal, comme tous les collectifs. Couverture de Jérémy Boulard le Fur. 63 auteurs, 92 pages… Prix libre chez l’éditeur, MicrOlab Continue reading Chambre pâle #4

En attendant t’avenue, urbaine déambulation

En attendant t’avenue, urbaine déambulation

La 5e couche sort un nouveau livre de François Henninger, « En attendant t’avenue »,  dont chaque double page tronçonne une parcelle d’une unique façade d’une unique avenue, déclinant des motifs répétitifs scandés en abîme pour évoquer une incroyable théorie d’architectures fantasmées et d’étranges installations urbaines. François Henninger nous convie cette fois à une longue et dépaysante promenade Continue reading En attendant t’avenue, urbaine déambulation

Atlas of forms

Atlas of forms

Joie ! J’ai enfin pu feuilleter le grand livre d’Éric Tabuchi, « Atlas of forms » (Poursuite éditions) ! Avec un mélange de plaisir, de surprise enfantine, de jalousie (le livre n’est pas à moi),  qui me confirme à quel point je goûte sa démarche. Éric Tabuchi sait que le monde est un musée clandestin, peuplé des formes Continue reading Atlas of forms

« BOTANIQUE » & « BAISER » 2 Joie Panique  d’un coup

« BOTANIQUE » & « BAISER » 2 Joie Panique d’un coup

Nouvelle maison d’édition, « Joie Panique »  sort deux revues d’Art d’un coup, deux superbes livres d’images contemporaines sans commentaire, mais réalisés avec soin et rigueur : « BOTANIQUE » & « BAISER » La maquette, la qualité d’impression et la numérotation à trois chiffres permettent de prendre la mesure de la belle ambition de l’aventure. Chaque revue est vendue 15 Continue reading « BOTANIQUE » & « BAISER » 2 Joie Panique d’un coup

Brutalopolis

Brutalopolis

« Brutalopolis » de Mai Li Bernard, aux éditions Waknine, 2017 [dropcap]A[/dropcap]lors que le Pop-Art émerge, le Brutalisme en architecture secoue le goût commun habitué au décoratif. Tous les deux sont nés en Angleterre à l’issue de la 2e guerre mondiale. Avec le Brutalisme, le mouvement moderniste reprenait là où il semblait s’être arrêté et insidieusement, le Continue reading Brutalopolis

une Histoire engloutie par François Henninger

une Histoire engloutie par François Henninger

[dropcap]J[/dropcap]e ne sais pas pourquoi (un truc enfantin), mais j’aime particulièrement les macro-micropublications. Encore une, d’un dessinateur que j’aime beaucoup : François Henninger. J’avais aimé ses dessins, comme j’avais aimé son livre avec Thomas Gosselin. Je le retrouve là avec un cahier sérigraphié par T.Toth en grand : 35X50. ça se glisse pas n’importe où. Sur les traces d’Henri Continue reading une Histoire engloutie par François Henninger

Lampiste N° 2 comment j’ai été sauvé par des castors

Lampiste N° 2 comment j’ai été sauvé par des castors

La seconde livraison de « Lampiste » le minizine (A6) de Matthias Lehmann, est arrivé jusqu’à moi, tranquillement… Et ce 2e Lampiste est encore plus drôle que le précédent qui s’intitulait « Pourquoi Richard m’a tué« . Toujours le même principe : un souvenir d’enfance de Matthias Lehmann complet, terrible et drolatique, en 16 pages ciselées. Dans ce numéro, une seule invitée : Sophie Continue reading Lampiste N° 2 comment j’ai été sauvé par des castors

The day my comic got a compliment

The day my comic got a compliment

Lisa Frühbeis nous a offert un mini-comics : « The day my comic got a compliment ». C’est un tout petit leporello artisanal, et j’aime particulièrement ces micros-publications et autres autopublications qui pullulent de par le monde et qui représentent, très discrètement, l’un des très grands phénomènes culturels contemporains (par la quantité et l’universalité).  Lisa Frühbeis, « nerdy Continue reading The day my comic got a compliment

Shōchan no Bōken dans ma bibliothèque

Shōchan no Bōken dans ma bibliothèque

J’avais trouvé Shōchan no Bōken, ce mignon manga de 1923, sur quelques forums interlopes, je suppose. C’était il y a au moins une dizaine d’années. Grosse, la dizaine, et j’avais tout de suite montré ça à Yann, et quelques autres, très surpris par l’évocation hergéenne de ce manga antérieur mais contemporain de Tintin. Quand j’ai Continue reading Shōchan no Bōken dans ma bibliothèque