Architecture / Urbanisme

Le paysage borné

Le paysage borné

J’ai pensé au goût d’Éric Tabuchi pour la part clandestinement culturelle du paysage lorsque je suis tombé sur cet article du Nº 22 (15 mars 1931) d’Arts et métiers graphiques, l’une des très belles revues anciennes scannerisées par Gallica.bnf.fr : « De la signalisation des routes ». La signalisation routière, une autre grande invisible du paysage visible Continue reading Le paysage borné

En attendant t’avenue, urbaine déambulation

En attendant t’avenue, urbaine déambulation

La 5e couche sort un nouveau livre de François Henninger, « En attendant t’avenue »,  dont chaque double page tronçonne une parcelle d’une unique façade d’une unique avenue, déclinant des motifs répétitifs scandés en abîme pour évoquer une incroyable théorie d’architectures fantasmées et d’étranges installations urbaines. François Henninger nous convie cette fois à une longue et dépaysante promenade Continue reading En attendant t’avenue, urbaine déambulation

CITERUINE #2 : LA STATION

CITERUINE #2 : LA STATION

CITERUINE est une série de livres concept qui se promène dans les décors désertés des autres livres de Jérome Dubois. Chaque livret est donc une sorte d’auto-commentaire,  de question à la fiction d’origine (un hypertexte) et une étrange manière d’explorer un imaginaire par le dépeuplement, comme visiter un théâtre après la pièce (et ceci devrait Continue reading CITERUINE #2 : LA STATION

Brutalopolis

Brutalopolis

« Brutalopolis » de Mai Li Bernard, aux éditions Waknine, 2017 [dropcap]A[/dropcap]lors que le Pop-Art émerge, le Brutalisme en architecture secoue le goût commun habitué au décoratif. Tous les deux sont nés en Angleterre à l’issue de la 2e guerre mondiale. Avec le Brutalisme, le mouvement moderniste reprenait là où il semblait s’être arrêté et insidieusement, le Continue reading Brutalopolis

Côte ouest (de la France), vélo, smartphone & réminiscences

Côte ouest (de la France), vélo, smartphone & réminiscences

De temps en temps, par souci de légèreté, j’utilise encore le smartphone comme appareil photo. Pour faire des photographies « volées », sans s’arrêter de rouler à vélo par exemple, le smartphone est idéal. J’ai appris à anticiper, à le tenir [presque toujours] droit, et à déclencher d’un frôlement de doigt ou grâce au bouton sur le Continue reading Côte ouest (de la France), vélo, smartphone & réminiscences

Les volumes invisibles (sur Éric Tabuchi)

Les volumes invisibles (sur Éric Tabuchi)

[dropcap]J[/dropcap]e ne me souviens pas bien où j’ai vu pour la première fois une photographie de Bernd et Hilla Becher sur un mur. C’était vers la fin de l’adolescence, mais si je ne me souviens pas du contexte, par contre, je me souviens encore parfaitement de moi devant ces images sérielles, comment elles me sont Continue reading Les volumes invisibles (sur Éric Tabuchi)

Ce que dit Albert-Kahn en Open data

Ce que dit Albert-Kahn en Open data

J’ai toujours éprouvé une certaine fascination pour l’exemplaire Albert Kahn. Son projet, au-delà de la philanthropie et de l’humanisme affiché, semble démontrer qu’il ressentait très puissamment le pouvoir de la photographie, sa capacité à provoquer une mélancolie dont l’objet n’a pourtant aucun lien biographique avec nous. Aujourd’hui (14 juin 2016), un ami facebook partage un Continue reading Ce que dit Albert-Kahn en Open data