photographie

La bien triste histoire de Goya, la chienne croate, qui passa une année heureuse à Angoulême.

La bien triste histoire de Goya, la chienne croate, qui passa une année heureuse à Angoulême.

Avant le grand confinement général, je préparais deux expositions de mon travail photographique de ces dernières années pour la fin du printemps. Ces expositions, l’une à l’Alpha, Médiathèque du GrandAngoulême, et l’autre au Musée des Beaux-Arts d’Angoulême en aimable partenariat avec Les Courts Tirages (une 3e plus tard à La CIBDI), devaient clore ma résidence photographique. Continue reading La bien triste histoire de Goya, la chienne croate, qui passa une année heureuse à Angoulême.

Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Bien avant le selfie (cette photo qui dit, entre autres, « je suis là »), ma grand-mère paternelle était déjà là, et là, et là encore, et ici aussi… avec la complicité de mon grand-père photographe amateur. Dans les archives photo de ce dernier, je suis tombé sur cette série de tirages papier de paysages incluant systématiquement Continue reading Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Photos retrouvées des souvenirs sans photo

Photos retrouvées des souvenirs sans photo

La photographie familiale est une photographie fétichiste. Exclusivement fétichiste. Fétichiste (acception postcoloniale), au sens que l’objet photo ne vaut que par ce qu’il représente. Une photographie familiale n’est pas une image pour l’image. Juste une trace des moments morts, et un jour, des morts eux-mêmes, support parfait de la mélancolie. En cela, elle est proche Continue reading Photos retrouvées des souvenirs sans photo