Ma vie normale

Vif

J’avais le choix. Je pouvais continuer à me laisser dévorer par l’angoisse et le chagrin, ou utiliser cette énergie de la chute, prodigieuse, pour m’arracher à ce sol trop lourd. Je pouvais laisser mon corps s’enkyster, dévoré par toutes ces douleurs internes que nous offre généreusement l’âge. Je pouvais gérer ce que j’avais, même si Continue reading Vif

je ne suis plus un « pauvre petit garçon »

Je ne suis plus un jeune homme passionné. Je suis une vieille machine. Pourtant, j’ai découvert cette machine fragile. Et c’est cette fragilité même qui a secoué tout ce qui somnolait, comme un souffle brasse la poussière. Mais je suis une vieille machine. Je n’ai pas l’énergie brute de la jeunesse. Je dois compenser par Continue reading je ne suis plus un « pauvre petit garçon »

Terre

Un jour, je me suis réveillé la bouche pleine de terre. Et la chose ne m’a même pas surpris. J’étais dans un jardin, sur le bord d’une route qui coupe une colline surplombant la ville où j’habitais. J’étais seul. Je me retrouvais là à cause d’une douleur ignoble, celle du chagrin commun du pauvre amoureux Continue reading Terre

Le téléphone

Ces conversations enflammées, avec R. Des conversations qui pouvaient durer des nuits. Comme une longue conversation, unique logorrhée, de nos voix aux accents si différents. Cette conversation qui avait débuté à la première seconde. Car il arrive qu’une amitié débute instantanément. Je me souviens, nous passions le concours d’entrée aux Beaux-Arts. Sur l’escalier, juste avant Continue reading Le téléphone

Il n’y a pas de crime.

Nous étions dans cette grande maison qui malheureusement tournait le dos à la mer. Mais le balcon, lui, s’ouvrait sur les Pyrénées, grandioses. Pour le petit déjeuner, c’était merveilleux. Je m’ennuyais déjà avec B. Et parfois, alors que je venais la voir seulement certains week-ends, nous ne faisions même pas l’amour. Ou des petites choses Continue reading Il n’y a pas de crime.

Nos forteresses

Comment lui dire : « inutile de jouer des pièces surannées. Inutile de se perdre en dialogues attendus. Inutiles, toutes ces futilités. Je suis un interlocuteur valable. Je suis capable d’entendre. Je veux t’écouter. ». Je me posais ce genre de question. Parce que la difficulté, c’est la confrontation, ces vieilles habitudes des forteresses des genres. Chacun Continue reading Nos forteresses

Oui

Oui, elle me posait des questions muettes. Elle provoquait des choses, pour savoir. Je me disais, si elle me posait directement la question, elle aurait sa réponse. Mais elle ne croirait pas ce que je dirais, et même si je sais qu’elle a tord, je la comprends. Alors, elle cherchait le moyen de savoir, sans Continue reading Oui

Doute

Je me redresse lentement. La lumière est aveuglante. Même pas la place d’une petite honte des choses dites, juste un grand calme. On s’organise parfois de ces petites morts, en guise d’initiation, pour qu’enfin, le temps accepte un avant et un après. Je n’ai aucun souvenir de la deuxième partie de la soirée de vendredi. Continue reading Doute