Cinéma

Un soir sur la plage
On ne regarde pas toujours des chefs d’œuvres… même quand on tape dans le patrimoine… Au hasard, tomber sur « Un soir Read more.
Le Quai des Orfèvres d’Henri-Georges Clouzot
C‘est un film qu’on revoit. Mais vu il y si longtemps que c’est comme voir pour la première fois. Un Read more.
Visite de La Maison Russie
Me suis laissé prendre, hier soir, doucement, par le visionnage de « La Maison Russie » (1990), adaptation d’un roman de John Read more.
Blade Runner 40′
Revu Blade Runner, l’original, dans la version… heu… je sais pas trop. Wikipédia dit qu’il en  existe 8 versions ! 8 ? Read more.
Pauvres zombies !
J’avais bien noté, et ceci, depuis une bonne grosse décennie, que le Zombie était de retour au cinéma, mais que Read more.
Cinéma mutique
Ces réalisateurs français, bien actuels, qui font des films quasi muets, avec des bruits de respirations, de mastications, de vaisselle Read more.
Les deux vies de Mikhaïl Mikhaïlovitch Tsekhanovski
En cherchant des renseignements sur les auteurs de la « librairie des écrivains« , je découvre par hasard les travaux graphiques de Mikhaïl Read more.
Les couilles du singe du Chōjū-jinbutsu-giga
Mon camarade Elric Dufau revient d’un voyage d’études au Japon. Il en a ramené une pile de livres, rééditions de Read more.
Alien : Les images sont innocentes
J’ai vu Alien, l’original, alors que je venais d’avoir 14 ans. Une époque où le pire film d’horreur était en Read more.
Pink Pieles
Vu ce soir, « Pieles », le conte rose-bonbon d’Eduardo Casanova, jeune réalisateur espagnol. Ce n’est pas un grand film, mais encore Read more.
La boucle des portes de la nuit
Les films en une nuit sont des boucles. Je voulais vérifier ça en regardant « Les portes de la nuit » de  Read more.
Vite, rester vertical
Après le gros malaise au visionnage du dernier film de Justine Triet (pire encore que le précédent), je viens encore Read more.
Le cinéma
Amusons-nous : après le ballon rouge de Lamorisse, le personnage baudruche nouveau paradigme du cinéma : la liberté retenue, l’évasion contrariée, la Read more.
Dans les rêves, la chute
Vu le dernier Dumont : « Ma Loute ». Des passages sublimement beaux, mais à la fin, un sentiment moyen, d’une chose Read more.
Alain Delon
Je vois passer un extrait de film sur facebook. Je dis « mais comment fait-il ça ? » « Quoi ? » « Ça là ! » Je rejoue la Read more.
Les Proies (note)
Hasard de la TV : dans « Les Proies » de Don Siegel (1971), des évocations de Vilhelm Hammershøi,  un corbeau à la Read more.
Aquarius, telenovela
Je regarde ce très beau film de Kleber Mendonça Filho, Aquarius, et je ne sais pas pourquoi, me demande si Read more.
Évolution liquide
Vu « Évolution » de Lucile Hadzihalilovic, réalisatrice de « innocence ». Belle surprise, beauté, étrangeté, et histoire hermétique qui laisse libre l’imagination et Read more.
Dog Day
Hier soir, fatigue de plomb, qui m’a saboté le visionnage de Dog Day, du seul grand réalisateur autrichien vivant, Ulrich Read more.
Répulsion
Je regarde quelques images d’un film sans savoir… Révulsé, me dit « Ha ! Mais quelle obscénité ! » Et comprends… Żuławski salit Read more.
Presque carrée, soudain, la beauté
C’est vrai qu’on dit que le cinéma mondial va mal, que c’est plus regardable, hideux, ennuyeux, convenu et vulgaire… Mais Read more.
Pourquoi je repense à Chabrol ?
Peut-être parce qu’il manque aujourd’hui… Qu’on aurait bien besoin de voir encore sur grand écran toutes les crasses honteuses que Read more.
La boucle numérique (sur le GIF animé, etc.)
Cet article est extrait de mon mémoire de Master recherche 2007 sur «l’Esthétique du lien numérique». Il est légèrement retouché et Read more.
Une lecture de Gotham, la série
En passant, rapidement, une lecture de Gotham, la petite série qui met en scène l’enfance de la faune hétéroclite qui peuple les Read more.
validation de la création artistique par le public
L’insignifiant White Bird pose la question de la validation de la création artistique par le public. En effet, ce film Read more.
De l’autre côté du miroir
Le miroir, seuil, froid et dur, cassant coupant, déchirant les organes. Tu ne passes pas de l’autre côté comme ça, Read more.
White Bird, que reste-t-il de Gregg Araki ?
Avec les troubles du mois dernier, j’allais complétement oublier de noter le visionnage de White Bird, le dernier Gregg Araki. Read more.
Maestro : imitation de la beauté
En regardant Maestro, de Léa Fazer, je me posais cette question : l’imitation de la beauté produit-elle de la beauté ? Mais Read more.
Un tramway nommé… ennui
Passage TV et révélation : « Un tramway nommé Désir », si tu fantasmes pas sur le torse de Brando jeune (C’est Read more.
Hokusai revisité
ARTE Creative balance aujourd’hui en page d’accueil les 5 courts que Jean-Pierre Limosin a commandé à des artistes, illustrateurs, mangaka ou Read more.
Le deuil de Laura Ingalls
J‘ai découvert au hasard d’un partage d’article sur facebook que Laura Ingalls est un personnage historique. C’est idiot peut-être, mais Read more.
Le clin d’œil d’Audrey Leblanc
Le blog d’Audrey Leblanc passe sur la plateforme hypotheses.org et se trouve maintenant à cette adresse : http://clinoeil.hypotheses.org Il aborde Read more.
« Chez nous c’est trois ! », deux, quatre, une ? On sait plus…
Viens de voir, en deux passages TV (une première fois juste la fin, et ensuite enfin du début) le film Read more.
Déjà vu, nouvelle adresse
Si vous voulez expérimenter la puissance Patrick Peccatte ( PPP ) en matière d’études visuelle, fouillez le nouveau « Déjà vu »  Read more.
Mars in the Well à Singapour
Freddy Nadolny Poustochkine me signale que le beau court métrage « Mars in the Well »  qu’il a co-réalisé avec Truong Minh-Quy est Read more.
« vera icona » du réel et de son image par Olivier Beuvelet
Olivier Beuvelet a lui aussi un nouveau blog qu’il présente ainsi : « Vera Icona explore la question des images dans Read more.
Éternelle Charlotte ?
Je suis content de ce nouveau thème de blog qui supporte les billets très courts comme très longs sans broncher. Read more.
Désamorçage de la fiction
La fiction démonétisée : Je feuillette négligemment une BD (moche) d’aventure contemporaine… Un vaisseau de métal avec cockpit qui évoque les avions Read more.
Un simple story-board
Aujourd’hui, en tout début d’après-midi, j’ai eu le privilège de feuilleter le story-board de l’adaptation BD de « Balzac et la Read more.
Un été Hokusai
Fin juillet, Jean-Pierre Limosin a demandé à Céline Guichard de réaliser en urgence un court sur Hokusai… Alain Cavalier venait Read more.
  1. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  2. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  3. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  4. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  5. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  6. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  7. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  8. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  9. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  10. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  11. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  12. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  13. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  14. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  15. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  16. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  17. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  18. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  19. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  20. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  21. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  22. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  23. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  24. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  25. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  26. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  27. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  28. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  29. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  30. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  31. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  32. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  33. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  34. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  35. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  36. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  37. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  38. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  39. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  40. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  41. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  42. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  43. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  44. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  45. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  46. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  47. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  48. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  49. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  50. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  51. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  52. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  53. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  54. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  55. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  56. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  57. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  58. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  59. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  60. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  61. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  62. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  63. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  64. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  65. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  66. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  67. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  68. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  69. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  70. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  71. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  72. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  73. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  74. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  75. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  76. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  77. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  78. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  79. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  80. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  81. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  82. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  83. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  84. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  85. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  86. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  87. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  88. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  89. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  90. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  91. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  92. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  93. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  94. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  95. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  96. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  97. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  98. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  99. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  100. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  101. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  102. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  103. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  104. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  105. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  106. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  107. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  108. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  109. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  110. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  111. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  112. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  113. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  114. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  115. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  116. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  117. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  118. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  119. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  120. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  121. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  122. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  123. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  124. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  125. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  126. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  127. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  128. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  129. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  130. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  131. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  132. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  133. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  134. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  135. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  136. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  137. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  138. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  139. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  140. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  141. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  142. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  143. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  144. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  145. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  146. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  147. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  148. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  149. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  150. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  151. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  152. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  153. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  154. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  155. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  156. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  157. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  158. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  159. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  160. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  161. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  162. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  163. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  164. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  165. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  166. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  167. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  168. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  169. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  170. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  171. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  172. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  173. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  174. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  175. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  176. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  177. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  178. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  179. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  180. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  181. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  182. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  183. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  184. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  185. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  186. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  187. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  188. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  189. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  190. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  191. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  192. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  193. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  194. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  195. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  196. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  197. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  198. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  199. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  200. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  201. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  202. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  203. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  204. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  205. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  206. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  207. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  208. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  209. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  210. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  211. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  212. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  213. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  214. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  215. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  216. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  217. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  218. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  219. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  220. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  221. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  222. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  223. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  224. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  225. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  226. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  227. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  228. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  229. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  230. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  231. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  232. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  233. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  234. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.
  235. voir l’article « ostinato » du Dictionnaire de la musique d’Honneger, Bordas, Paris 1970
  236. À noter une œuvre récente d’un artiste numérique reprenant le titre de Satie : « Vexation 1 » d’Antoine Schmitt, pièce pour ordinateur, hauts parleurs, algorithme comportemental, mais non interactif. « Vexation 1 est une installation non interactive, conçue pour être videoprojetée sur un mur ou montrée sur un écran d’ordinateur (ordinateur, clavier et souris cachées), dans un contexte d’exposition. Des hauts parleurs de qualité sont nécessaires, le son est spatialisé. La durée est infinie, il n’y a pas de fin. Il doit être montré comme une peinture qui émettrait du son.»
  237. CPU : Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement ».
  238. Toute tâche d’un ordinateur est définie par un séquençage du temps, l’explique cet extrait d’un livre de Bernard Goossens, Architecture et micro-architecture des processeurs, Chapitre « le ca- dencement de la micro-architecture », éditions Springer 2002, page 301 : « Jusqu’ici, nous n’avons que très épisodiquement parlé de cycle du processeur. Cela montre bien que ce paramè- tre est une caractéristique de l’implantation indépendante de l’architecture. Pour que le processeur exécute les programmes le plus rapidement possible, il faut le cadencer le plus vite possible. Le cadencement fixe le débit des machines en fixant l’unité de temps de leur fonctionnement. Il ne serait pas judicieux de fixer la largeur de la période de traitement des instructions (ce qui déter- mine la cadence) sur le travail à effectuer parce qu’il varie avec le type d’instruction. Il est préféra- ble de découper le travail de traitement de chaque type d’instruction en plusieurs phases de du- rées égales et de fixer la période avec cette durée.»
  239. Nous n’allons pas parler ici de la boucle javascript utilisée comme déclencheur conditionnel, une fonction se répète jusqu’à ce qu’une condition soit vraie. Instruction javascript : « La boucle do/ while exécute une instruction de manière répétée jusqu’à ce que l’expression de test prenne la valeur booléenne vraie. Elle est comparable à la boucle while, à la différence prés que la condition de boucle apparaît (et est testée) à la fin de la boucle. Cela signifie que le corps de la boucle est exécuté au moins une fois. » Page 227 Webmaster in a nutshell, manuel de référence. O’Reilly éditions. On voit ici comment la boucle ne sert pas pour elle-même, mais comme élément-temps permettant de temporiser une action secondaire. Elle n’est utilisée ici que comme temporisateur, comme interrupteur à retardateur, en quelque sorte. Celle qui nous intéresse, simple répétition sans fin d’un processus, mais autrement plus visible, puisqu’elle constitue une des manifestations majeures du temps sur Internet dans sa version Javascript : « L’instruction while correspond à une boucle de base. Elle exécute une instruction de façon répétée tant que l’expression du test de continuité obtient la valeur booléenne vraie.» Page 229 Webmaster in a nutshell, manuel de réfé- rence. O’Reilly éditions.
  240. Il s’agit d’un mot de grec ancien « οὐροβóρος », latinisé sous la forme uroborus qui signifie litté- ralement « qui se mord la queue ».
  241. Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange de graphiques »), plus connu sous l’acronyme GIF (jif), est un format d’image numérique couramment utilisé sur le World Wide Web. GIF a été mis au point par CompuServe en 1986 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Ce format utilise l’algorithme de compression sans perte LZW, nettement plus efficace que l’algorithme RLE utilisé par la plupart des formats alors disponible (PCX, ILBM puis BMP). (Source Wikipédia).
  242. Légendes de Ragnar Lodbrok, Suède.
  243. Oulipo : http://www.oulipo.net/. L’Oulipo, acronyme d’« ouvroir de littérature potentielle », est le nom d’un groupe littéraire et d’un ensemble de pratique. l’Oulipo est une association fondée en 1960 par l’écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, d’abord institué sous le nom de SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). La première réunion de l’Oulipo eut lieu le 24 novembre 1960. Les membres se réunissent régulièrement pour travailler sous « contraintes ». l’Oulipo s’est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants : — un cou- rant synthétique, chargé d’imaginer et d’expérimenter des contraintes littéraires nouvelles — et un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d’étudier les œuvres du passé à la lumière des nouveaux moyens créés par le courant synthé- tique. (Source Wikipédia)
  244. Laurence Sterne, écrivain né le 24 novembre 1713 en Irlande et mort en 1768. Auteur du célèbre “The life and opinions of Tristram Shandy, Gentleman”, en français aux éditions GF Flammarion dans une traduction de Charles Mauron, et nouvellement réédité (2004) dans une nouvelle traduc- tion de Guy Jouvet aux éditions Tristram. La traduction citée dans le texte est l’ancienne et la plus répandue de Charles Mauron.
  245. « au sujet de l’instance du narrataire. On sait que le terme, qui apparaît en particulier sous la plume de Roland Barthes dans la seconde moitié des années soixante, qui trouvent à se théoriser en France dans le travail narratologique de Genette, et sous la plume des Anglo-saxons par exemple chez Gerald Prince qui a beaucoup contribué à sa promotion, sert à remplir une lacune, un manque lexicologique, à dissiper un trouble, une confusion entre deux instances jusque-là ho- monymes, et dont l’homonymie risquait de conduire à leur assimilation : l’instance du « lecteur » représenté dans le texte, celui que le narrateur volontiers interpelle sous le nom de « lecteur », ou sous une deuxième personne, qu’il met en scène dans sa lecture, voire auquel il prête une voix, un monologue intérieur, des objections ou des questions directement formulées ; et l’instance du « lecteur » réel. ». Christine Montalbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur. [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  246. « Un même texte peut s’attribuer une figure de récepteur unique comme envisager une pluralité de récepteurs dont il distinguera les manières de lire, par exemple selon une distinction de sexe (lecteur, lectrice) ou d’origine géographique (lecteur parisien, lecteur provincial) ». Christine Mon- talbetti, Narrataire et lecteur : deux instances autonomes, Cahiers de Narratologie, no 11 Figures de la lecture et du lecteur [http://revel.unice.fr/cnarra/document.html?id=13].
  247. Laocoon : Fils du roi Priam et d’Hécube, ou bien d’Anténor, ou encore de Capys et de Thémisté suivant d’autres traditions, Laocoon est prêtre de Poséidon (ou d’Apollon). Laocoon est le seul Troyen se méfiant du célèbre Cheval de Troie. Des serpents de mer attaquent ses fils et les dé- membrent. Laocoon meurt en tentant de les défendre, ce qui décide les Troyens à faire entrer le Cheval dans l’enceinte de la ville. C’est une figure traditionnelle de l’homme en proie à des forces étouffantes. Référence : Ovide, Les métamorphoses, Folio.