Croisement

Dans un croisement, un croisement exact où il m’était arrivé des choses, 25 ans plus tôt, Elric me dit « François se demande pourquoi tu n’écris plus sur Jeandel… »

Et je n’ai pas su lui répondre. J’ai bredouillé quelque chose comme « et bien… la mort de mon père, il y a un avant et un après… je ne sais pas trop où j’en suis, mais je remarque que je me remets à écrire des choses comme j’écrivais il y a quatre ans, avant sa maladie… »

Ce qui ne voulait rien dire, et surtout ne répondait pas. Parce que je ne sais pas. Je sais exactement ce qu’il y a à écrire dans l’épisode suivant, depuis longtemps, et même pour le suivant. Pourtant, oui, je ne peux pas, pas que je ne puisse pas physiquement où mentalement, mais que ce n’est pas le moment. Il y a quelque chose d’incompatible avec ce que je vis.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :