Dans ma salle de bain

Cet article est référencé dans : fatrasie, mélancolie

Je pensais ce matin, jusqu’à la dernière seconde de l’apocalypse, les radios humaines diffuseront de la musique de merde.

C’est l’écho que nous laisserons.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :