Drôle de période

Encore. Serait-ce une transition ?

J’avais déjà réécrit mon CV en 2005, juste avant la dépression. Aujourd’hui, ce CV a bien changé, de manière absolument inattendue. Même s’il dévoile encore un parcours atypique, c’est comme ça qu’on dit, une parabole extravagante, il a maintenant une certaine beauté.

Je lis les offres d’emploi de cadre, en ciblant « culturel » et je tombe sur n’importe quoi. N’importe quoi s’appelle « culturel » aujourd’hui. Les énoncés des annonces sont comme attendu, irraisonnés, fantasques, mais se prenant visiblement au sérieux. Ces gens qui tentent de « recruter » sont des fous, des vrais fous, qu’une société civilisée prendrait en charge, gentiment, mais fermement, pour tenter de renouer le lien entre leurs logorrhée et la trame du réel. Mais notre belle société les laisse sévir, et leur donne même un pouvoir immodéré.

Leur capacité de nuisance est à la mesure de leur folie. Ai-je envie de travailler avec des fous ?

Ou plutôt, ai-je envie de recommencer à travailler avec des fous ? Après ces dix ans à supporter je ne sais comment la folie pure de mes ex-employeurs, leur délire paranoïde, leur arbitraire autoritaire, leur désordre prétentieux ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :