facebook

Cet article est référencé dans : bibliothèque, community, webculture

La lecture sur l’Ipad s’est installée depuis longtemps. Mais elle prend une autre dimension depuis quelque temps. Et là, même si je sais, si j’ai déjà utilisé et que ce n’est presque rien, le passage de la lecture sur l’Ipad à celle sur L’iPhone, et voir les pages se tourner et s’arrêter exactement là ou on en est, c’est toujours un petit moment épatant. Drôle d’époque !

Mon escapade loin de facebook a duré… Mardi, me rend brusquement compte que je dois absolument contacter « bip » comme il me l’a demandé et que je ne possède pas d’autre vecteur, et que pour un certain nombre de gens, depuis facebook, je ne prends pas la peine d’obtenir d’autres coordonnées, c’est si facile et si immédiat par là, et donc, je suis démuni, socialement… et même, là, pour des contacts professionnels importants. Coincé ! Pas mal facebook ! Le positif de la très courte expérience, c’est que le lendemain, juste le lendemain, mon doigt a eu le réflexe de courir sur les icônes sur l’Ipad, une seconde, et c’est tout, et ensuite ? Ensuite, j’ai juste oublié facebook… Il ne semble donc pas y avoir d’addiction. Sauf que… je vais devoir revoir mon carnet d’adresses, si je ne veux pas être esclave de ce réseau.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :