Imaginaire

Cet article est référencé dans : bd, média

Amusant, le journal local découvre la précarité des auteurs de BD en focalisant sur les 3 ou 4 du coin qui ont acheté un pavillon avec leurs droits d’auteur…

ça ne fait pas rire les autres…

Mais comme toujours, le journaliste fait n’importe quoi, le journaliste… N’importe quoi, ou plutôt une preuve de plus que tout ça (le journalisme) n’a rien à voir avec le réel, mais doit plutôt correspondre à un imaginaire commun très étroit.

Et donc,  là, ils ont été chercher la « classe moyenne » des dessinateurs de BD pour parler de précarité, puisque rien d’autre n’existe dans notre société que la classe moyenne…

Prendre comme exemple ceux qui sont parfois beaucoup plus célèbre mais au RSA, ça l’aurait pas fait ! Comme dans les films, les « personnages  » doivent toujours être surclassés socialement.

Imaginaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :