Je suis riche parce que tu es pauvre ?

Le mécanisme de la distinction va très au delà de la simple accessoirisation de sa vie. Il ne peut y avoir de riche que parce qu’il y a des pauvres pas seulement pour le contraste esthétique  — le riche ne peut être riche que singularité antagoniste d’une multitude pauvre — mais parce qu’une richesse individuelle ne peut pas se constituer autrement que par accaparement d’une multitude de pauvreté.

(La loi du monde : pour devenir riche, vole les pauvres, ils sont plus nombreux)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :