La boucle selon Claude Ollier

L’enfant enhardie faisait maintenant le tour de la maison, expérimentait le cercle, retrouvant interloquée son parc sous le citronnier où elle l’avait quitté l’instant d’avant, un soir un peu plus tard bouclant de nouveau le cercle et découvrant une autre lune. Ainsi, les génies du lieu raccordaient devant elle petit à petit les pans d’espace, ajustant pour ses yeux les dons de perception et de rappel. Pour son oreille aussi, et ses doigts rompus aux qualités des matières. Ces retours l’intriguaient, elle s’immobilisait parfois, répétait un geste, sa mémoire se modelait aux plis du vieux rituel.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :