La connaissance de lapin tur

Publié le 19 octobre 2010

Les livres d’Allia sont toujours séduisants. Et les touts petits livres d’Allia encore plus. Mais celui-ci est étrange. Séduisant, donc, mais pourquoi n’éditer qu’un très court texte de Toroni (Toroni, le T de BMPT), et d’y adjoindre un texte de Georg Simmel sans le créditer sur la couverture ? Oui, c’est étrange. Une histoire de droits ? Ce court texte de Toroni est extrait d’une compilation plus large éditée en 1984 dont je ne trouve qu’une trace sur le Web, a plus de 1000 euros… OK, ceci expliquant peut-être une part de cette édition bancale… La potacherie de Toroni étant trop dérisoire, à tous les sens qu’on veut bien lui trouver d’ailleurs, qu’il a fallu adjoindre un lot de consolation… Hum… Comble, l’addition des deux courts textes ne devait pas atteindre l’épaisseur minimale pour un dos, qu’il a fallu compléter d’un étrange catalogue qui « donne à lire » de manière bien artificielle. Il y avait bien d’autres façons de fabriquer ce livre. Enfin, l’objet existe et est particulièrement mignon. Et l’histoire de la couleur Grülp, petit conte de Simmel écrit en 1904, a au moins une valeur documentaire. Même s’il prévient le peintre contre les explorations radicales, Il s’ajoute au bouillonnement intellectuel de l’époque qui va inventer l’abstraction et annonce même le monochrome. 

Niele Toroni, L’Histoire de lapin tur, Allia 2010

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.