La plasticité du cerveau

Cet article est référencé dans : Ma vie normale

Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’on apprend plus difficilement avec le temps. C’est faux. Je pense que cette légende permet de maintenir les gens dans leur doucereuse servitude. Mais c’est faux. Un mélange d’expériences et de nourritures intellectuelles, et aussi beaucoup de choses qui disparaissent avec le temps, des blocages, font que c’est plus facile. Mais. Oui, mais, l’inertie, je veux bien. Mais cette inertie est plus psychologique qu’intellectuelle. Oui, ce qui va se passer dans mon cerveau, dans les semaines qui viennent, c’est de l’inertie. Cette « propriété qu’a tout corps de s’opposer à tout changement d’état ». Je me souviens de la définition par cœur, moi qui ne retiens rien, à cause de l’esprit. Oui, de l’esprit, de l’esprit de ce professeur qui a eu l’idée d’introduire ça comme ça : « C’est ce qui vous empêche de retenir cette définition ! » Et voilà. Elle est encrée en moi. Parce qu’il m’a fait rire. J’ai oublié tout le reste. Donc, ce qui va se produire, et déjà, est de l’inertie psychologique ; des choses vont trainer. Je vais bien voir. Mais 15 ans ne s’effacent pas comme ça. Ce sera très intime, subtil, dans des esquisses de réflexe, mais je vais devoir me désintoxiquer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :