La quête du Rimbaud moyen (19 février 1995)

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

La quête du Rimbaud moyen nous fait bien du mal, car nous vieillissons tous et avons tous très vite le goût de survivre à la vie. Pourtant, bien des choses qui me plaisaient dans ce genre d’histoire… Dans le même ordre d’idée, ces toiles du Pop-Art qui m’avaient tant séduit dans les livres, et qu’en les voyant « en vrai », je découvrais plastiquement si pauvres ! Lorsqu’on ouvre les yeux, l’espace muséal, pardon Marcel,  ne peut plus masquer longtemps la maladresse et le vide de bien des œuvres. Mais remettre en question la spontanéité d’un mec de 20 ans, c’est se retrouver de facto du côté des réactionnaires. Pourtant, le geste d’un jeune artiste (je le suis encore) est engoncé d’autant qu’il se croit libre. L’Histoire de l’Art new-yorkais des années 60 à 80 tend à le démontrer tragiquement… [fin illisible]

« 

Laisser un commentaire