La réalité

La réalité, c’était le crâne de mon père, froid et dur comme le marbre.

Laisser un commentaire