La vraie malbouffe

Cet article est référencé dans : communication, média

Les réseaux sociaux ont toutes les caractéristiques du corps social. Ils en sont une émanation modernisée. Rien d’autre. Et, comme sur la place publique, la vérité et la subtilité n’y ont pas de place. Ce n’est pas un mal. L’hypocrisie est indispensable à la vie sociale. La disparition de l’hypocrisie, c’est la guerre ou le meurtre. Passons…

Mais oui, il faut acter qu’il est impossible d’y exprimer quelque chose avec subtilité.

Souvent, par faiblesse, j’y poste un message abscons, comme la news douteuse de la NASA sur le moteur interstellaire le jour de l’élection de D. Trump. Il aurait fallu, pour expliciter ce post, un message long et j’y aurais perdu encore des « amis facebook », c’est-à-dire des liens sociaux qui parfois sont fructueux au-delà des incompatibilités sociales ou politiques.

Il aurait fallu que j’explique que la surconsommation de la nourriture informationnelle industrielle est un leurre, plus que des oeillères, une véritable immersion dans un monde virtuel. Ainsi, je ne peux pas plus juger qu’un autre s’il se passe quelque chose d’important ou pas, ce jour d’élection d’un populiste, mais personne non plus, et si l’annonce de la Nasa s’avère sérieuse, alors il est très sur que l’Histoire retienne cette annonce pour son importance historique, alors même qu’on aura oublié l’existence même de D. T.. Ou du moins les dates de son ou ses mandats… À moins d’un improbable changement de régime, ou s’il déclare la 3e guerre mondiale (on en est vraiment qu’à la 3e ?).

Je ne sais pas ce que gardera l’histoire, et s’il y aura encore bientôt une Histoire, mais cette manière de consommer collectivement l’annonce du jour, toujours renouvelé et aussi vite assimilé, colportée, qu’oublié, est la pire des manifestations du spectacle.

Tout ce qui se prend pour intelligent se vautre dans cet auge infâme, en méprisant ceux qui se nourrissent « réellement » au supermarché. Mais la nourriture industrielle est indispensable en tant que nourriture, alors que l’information débile qui fait le commun du cultivé est, reste, et restera de la merde.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :