L’avenir, c’est le passé

Cet article est référencé dans : communication, Détresse visuelle, média, publicité

Fausse manœuvre, vidéo qui démarre, facebook bloqué, bug, figé, agacement et donc se déroule cette vidéo sur mon « mur ». Résigné, je mate la publicité de ce constructeur de voiture local, qui semble encore croire à un futur énergétique dispendieux. Pourquoi pas ? Mais alors, c’est pas franchement le concept de « car » qui va manquer, mais la source d’énergie (on l’a clairement pas encore). Enfin, contre la démographie et devant la vacuité de l’ensemble, qui ne fait plus rêver que quelques… (ne qualifions pas), je pense à autre chose, comme tout humain devant une publicité (pauvres annonceurs !), quand mon attention est attirée par quelque chose ! Cette chose :

Une architecture, évocation (incrustation dans prise de vue ou 3D intégrale ?) de la Villa Savoye de Le Corbusier ! Quoi ? Ha oui, c’est évident, le concept de « car », déjà vu dans la science-fiction de mon enfance (et je ne suis pas né hier), glisse sous les colonnes d’une architecture « du futur » construite entre 1928 et 1931 ! 

Que j’ai visité avec mes professeurs d’Art plastique quand j’avais 18 ans, alors que le bâtiment et le terrain était à l’abandon, et que cette impression de modernité, donc, appartenait déjà à un passé archéologique.

Voilà qui vient confirmer une impression plus générale, de vivre dans une société mondiale « rayée » (comme cette métaphore aussi poussiéreuse que la mode actuelle des vinyles), qui radote son imaginaire, ne pouvant plus projeter devant elle que des cauchemars probables, mais hasardeux, ou une utopie gâteuse dont on a raté l’accomplissement il y a déjà longtemps.

Tout ça n’est ni frais, ni rassurant. Mais bon, « ça » peut tourner dans toutes les directions !

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :