Le malheur

L’homme meurt en masse. Est-il victime innocente ou responsable de son propre malheur ? Voilà comment on peut se poser une question imbécile. Aujourd’hui, l’homme meurt en masse, mais l’homme n’existe pas. Certains hommes, oui, certains, ça “ça existe”, ces certains-là sont responsables, mais le plus grand malheur, c’est que ces certains-là ne sont pas ceux qui meurent en masse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :