Les esprits faibles nous encombrent les livres de leurs jérémiades

Cet article est référencé dans : fatrasie

Quand on a un minimum de fierté, on ne se laisse pas aller à la « déploration d’un monde disparu ». Les mondes passés sont factices, parcellaires, bancals et déviants.

Ne pas s’en rendre compte est l’indice d’une profonde et coupable bêtise.

ne pas en avoir conscience, c’est prendre ses sales petites masturbations pour de la pensée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :