L’image du monde

Ha, je pensais, cette nuit, que le monde ne va pas mal. Ou pas plus mal qu’hier ou avant-hier, ou que jamais. Non, le monde ne va pas mal. Le monde. Nous ? On va plutôt pas mal, toujours affectif, à fleur de peau, à l’exception peut-être de quelques cas psychiatriques. Non, le monde, nous, ça va plutôt pas mal. Par contre, l’image du monde, ça ne va pas. L’image. L’image collective. Un truc, dans nos cerveaux. Un artifice, une prothèse obscène, un grumeau implanté. Un travers.  Une chose qui a foiré. L’image du monde. J’y reviendrais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.