Littérature

Madame Apollon
À l’épuisement du XIXe, si Rachilde avait tenu la distance au long de son Monsieur Vénus et ne s’était pas Read more.
Vertigo premier
Bien avant Alfred Hitchcock, un écrivain français associait le chignon et le vertige. C’est amusant, mais je n’en tire aucune conclusion. Il Read more.
Une mauvaise herbe est une plante qui n’est pas à sa place
Si l’on en croit Northrop Frye, le roman policier participerait d’une littérature naïve, et pire encore, sa « brutalité croissante » (dans le Read more.
Le retour de Gombrowicz
Je lis pas mal de chose en ce moment, dans un désordre assumé, et au milieu de ce chaos de Read more.
La main gauche de la droitière
Cette nuit, j’ai rêvé, entre autres n’importe quoi, d’un couple allongé dans un lit d’hôpital, un lit double (faut pas Read more.
l’Été des charognes
Après le Goncourt qui s’est dispensé des euphémismes du roman bourgeois, je traverse l’Été des charognes, parce que solstice d’hivers, Read more.
Chambre pâle #4
« Plis, croûtes, et zones humides », thème et sous-titre de l’Opus 4 de Chambre pâle, l’élégant artzine collectif A5 entièrement sur papier Read more.
L’ordre du jour, le notre
Le monde à l’envers ! Me retrouve obligé de me dépoussiérer de la lecture poussive d’un pseudo marginal sulfureux en lisant Read more.
Jérôme m’emmerde
J‘ai essayé de lire « Jérôme » de Jean-Pierre Martinet, écrivain maudit réédité ces dernières années chez Finitude. C’est un gros livre Read more.
Ce que Freddy Nadolny Poustochkine fit à la petite tailleuse chinoise 
Sur l’adaptation BD par Freddy Nadolny Poustochkine de « Balzac et la petite tailleuse chinoise » de Dai Sijie, sortie en octobre Read more.
Lucrèce contre le roi d’Hollywood
Quand le scandale éclate, je suis en train de lire une traduction de Tite-Live. Et Denys d’Halicarnasse aussi. Il y avait Read more.
Sigma, le troisième de Julia Deck
Sigma, c’est là, c’est le troisième livre de Julia Deck et c’est le troisième livre de Julia Deck que je Read more.
Une nouvelle visite de Frank Reichert
Delphine Chauvet, Frank, Golo Samedi soir, Jean-Pierre Mercier me dit « Tu sais que Frank est le meilleur traducteur du monde Read more.
Paris radote
Paris radote, vit sur sa réputation, s’imagine briller encore et ses écrivains… radotent tout autant. Si j’en crois mes réseaux, Read more.
Brèves de Dunsany
François Bon a décidé de traduire et publier sur son site les fictions très courtes, étranges, absurdes et malicieuses de Read more.
Pays perdu, Jourde, etc.
Ma lecture de Pierre Jourde commence comme ça : je connaissais l’existence de « la littérature sans estomac » depuis sa parution grâce Read more.
Istrati ! genèse d’un livre
Le nouveau livre de Golo, « Istrati ! » (Actes Sud BD), est en librairie. C’est un gros pavé bleu gitane, roman Read more.
Le point éclairant
Un dimanche, partir du Point aveugle de Javier Cercas, chercher le cadre de la citation de Gorgias dans Plutarque (et Read more.
Mon premier livre de science fiction
Je me souviens de quoi, exactement ? Pas grand chose. Une impression de supermarché, pendant des vacances à la mer. Read more.
Autour de la robe de mariée de Marguerite Sirvins
Autour et sur « La robe de Mariée », texte de Katherine L. Battaiellie, aux éditions Marguerite Waknine J‘ai encore lu un cahier Read more.
François Darnaudet - Photo Alain François
François Darnaudet, le molar
Visite éclair de François Darnaudet le Molar (« Les motards du polar » club des motards écrivains de polar), d’un coup de Read more.
Portrait : Frank
J’ai enfin rencontré Frank (pseudo de « Frank Reichert »), scénariste de BD puissant, écrivain, traducteur de polar, qui a écrit de Read more.
Tu veux qu’j’te dise ?
Il paraît qu’Éric Chevillard est le plus grand écrivain français vivant. Ouaip, c’est ce que disent ses copains, les autres Read more.
Tirade (sur « Juste Ciel » d’Éric Chevillard)
Je crois que j’aurai aimé, comme le moindre « mort » de « Juste Ciel » d’Éric Chevillard, avoir parfois ce genre de réparti, Read more.
Tu veux te soigner de tes petites misères ?
Passe par « à vau-l’eau » de Huysmans. C’est libre, donc gratos, et c’est un dépuratif, pour utiliser un terme dans le Read more.
Les gardiens des livres
J’avais prêté deux livres de Marina Tsvetaïeva à un professeur. Je ne me souviens plus ce qu’il y avait dans ces Read more.
L’Album primo-avrilesque toute l’année
Avant d’oublier, noter que l’historique et problématique « Album primo-avrilesque » d’Alphonse Allais (éditions 1897) est en ligne sur Gallica : « Problématique », Read more.
Dans le con d’Irène
Je suis chagriné, presque honteux de n’avoir lu « le con d’Irène » de Louis Aragon que maintenant. Surtout que ce con-là, Read more.
maman agonisait lentement
J’ai différé jusqu’à cet âge, d’un début de vieillesse, pour lire Claude Simon. Je dois avouer que je goûte chaque Read more.
En attendant
Quoi ? Je ne sais pas, mais j’ai repris mes lectures du petit déjeuner. Certains écoutent la radio. Je ne sais Read more.
Vernon Subutex, ou le syndrôme Raffarin
J’ai trouvé la fin facile, facile comme le scénar d’une bande SF de Métal Hurlant, facile comme une mauvaise blague Read more.
Dans le bréviaire du chaos
J’admire les gens qui ont la certitude du néant. Je n’ai pas même cette certitude-là. Je trouve chez eux une Read more.
Vivre aux frontières du cône de frottement
« le monde n’est qu’une bransloire perenne ; toutes choses y branslent sans cesse, la terre, les rochiers du Caucase, les pyramides Read more.
Zibaldone [1587-1590]
Leopardi parsème ses considérations linguistiques si datées de petites choses comme celle-ci : « Celui qui a perdu tout espoir d’être Read more.
Zibaldone [986-988]
« En toutes choses, le plaisir est toujours la fin et l’utile n’est que le moyen. » Une minuscule phrase, Giacomo Leopardi Read more.
Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception
Juste avant la tornade de paranoïa collective qui s’est abattue sur les campagnes [électorales] de mon petit pays, je pensais Read more.
INHA libre !
L’Institut National d’Histoire de l’Art place ses fonds numérisés sous licence ouverte. C’est toujours une très bonne nouvelle et voilà Read more.
Le panthéon des monstres d’Urmuz
Demetru Demetrescu-Buzau, juge suicidé de son état, souffre d’un étrange trouble de la perception qui efface toute distinction entre sujet Read more.
Vous connaissez le programme de Victor Hugo ?
Ma lecture du matin : « Ce que c’est que l’exil » écrit en novembre 1875. Même si je n’y trouve pas ce Read more.