Non écrite

Aujourd’hui, j’ai douté. J’ai douté. Et puis, une douche, longue, longue, laissant tomber l’eau sur les épaules, et là, sous l’eau, ça déclenche, et j’écris, dans ma tête, et j’écris, et je sais, et je vois ce que je dois raconter, comment, c’est clair. Je me sèche, je n’ai plus de doute. Et pour l’autre angoisse, pour la suite, chaque seconde qui passe, je sais qu’il fallait. Ma vie normale doit reprendre. Une vie non écrite.