Nos stratégies fatales

Je vois passer une photographie d’une performance de très mauvais goût… Ce n’était pas une performance, mais le cadavre de l’ambassadeur russe en Turquie.

Il y a quelque chose de funeste qui flotte partout, sur la surface contaminée de cette planète, à l’altitude même de nos cerveaux.

One comment

  1. Ou plus bas… Ça vaut le coup, parfois, de redresser l’échine, histoire de moins respirer la pourriture de surface, largement entretenue, et dont on devient aisément dépendant, à trop la sniffer en rails.

Laisser un commentaire