26 janvier 2011

Alors, alors que les tourments égotistes m’entrainent bien loin de mes résolutions, alors que je peine à sortir de moi, de ce mouvant de l’être qui absorbe tout, la vie historique avance, tranquille et fiévreuse à la fois, vers d’autres cieux. Le pays où j’habite, anciennement historique, est aujourd’hui un faubourg tranquille, un lieu de Continue reading 26 janvier 2011

Un rêve désolé

Un rêve désolé

J’ai rêvé cette nuit de Gombrowicz et Schulz. C’est une chose remarquable, de rêver de ces deux-là, et je me demande bien pourquoi. J’ai l’impression que tout tournait autour du titre « boutique de cannelle », cannelle qui dans mon rêve, dans sa conclusion plutôt, était le contenant d’un homme, et qui s’écoulait en ruisseau Continue reading Un rêve désolé

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Oui, qui suis-je ? Mais attention, pas le qui suis-je habituel, celui auquel je réponds, pour moi, depuis toujours, imparfaitement, et encore plus imparfaitement sur le réseau, en y stockant mes archives, comme un abandon à l’inéluctable, avec ce fond de mélancolie spécifique des poètes qui s’inscrivent tout en sachant que rien ne reste jamais Continue reading Qui suis-je ?

un 2011

un 2011

Le vrai premier jour du XXIe siècle. Parce que c’est terminé, là, c’est sérieux, on rigole plus… Plus de relent du XXe, on est vraiment passé de l’autre côté, dans la science-fiction. Quand t’allumes la radio, la Chine sauve l’économie des pays européens, L’université américaine, au lieu de concentrer ses neurones sur les problèmes du Continue reading un 2011

Je reste

Je reste

J’ai tout effacé. Les errances, les hésitations, les balbutiements. J’ai effacé, mais voilà, en deux mots, j’ai hésité… Tenir un blog ici ou ailleurs ? Du coup, j’ai rouvert un blog dans mon ancien chez moi, et je garde celui-ci. Me voilà bien !

31 décembre 2010

31 décembre 2010

Je ne devrais jamais oublier la seule véritable aspiration. Même si elle a été très longtemps illisible à mes propres yeux. Cette aspiration est celle-là : ne plus être victime de sa propre vie. Mais aujourd’hui, là, dans un moment heureusement indéterminé de ma vie, combien de fois ai-je cru enfin sortir la tête de l’eau, Continue reading 31 décembre 2010

marche pas

marche pas

Ça n’a pas marché. J’ai pris une semaine de vacances, en espérant beaucoup, et rien. Le blocage complet. Juste attendre que le temps passe, sans cervelle, sans envie, sans énergie. Bien sûr, je peux bien dire que c’est le solstice d’hiver, qu’il n’y a plus de lumière, que tout le monde est à plat… Oui. Continue reading marche pas

Où ?

Je suis d’une banlieue résidentielle du monde, un lieu de villégiature, un petit coin empesé, somnolent, mortel et beau. J’habite un petit pays qui n’évoque que des choses mortes et belles, d’un ennui glacial qui pénètre les os et sape jusqu’au plus infime désir. Je suis au cœur de rien, pire que nulle part, d’une Continue reading Où ?

J’ai ouvert 2011

Et j’en profite pour me débarrasser des scories de l’année maudite. Si seulement la mélancolie pouvait rester en arrière, là, collée, engluée ici, et qu’enfin je puisse espérer une respiration nouvelle !

Bondage français

Bondage français

Jeandel était un petit bourgeois d’une calme province française, né au milieu du XIXe siècle, discret comme il se doit, suffisamment cultivé, aspirant-artiste, passionné d’archéologie régionale, catholique de convenance, raisonnablement progressiste, plutôt gentil, et toute sa vie fidèle (selon les critères bourgeois de l’époque) à une femme bien plus jeune que lui… En résumé un homme du XIXe siècle sans histoire. Mais même les vies sans histoire ont parfois de l’ironie.

Pour Chabrol

Pour Chabrol

Je suis toujours surpris par ce qui me fait réagir, au point que je risque d’avoir encore à le dire. Mais ça, c’est peut-être le plus étrange. Je vais parler de la couverture des Cahiers du Cinéma d’octobre 2010. Pourquoi donc ? Parce que cette couverture m’a fait plaisir, un plaisir fou, et j’ai instantanément compris, Continue reading Pour Chabrol

Le détail dans la publicité

Le détail dans la publicité

Depuis environ deux ans, une campagne de publicité TV signée « Publicis Dialog » tente lentement d’éroder le capital prestige d’un grand acteur français : Jean Rochefort. La publicité se présente sous la forme de petits sketchs, qui mettent en scène un personnage récurent, Jean Rochefort donc, qui est allergique aux contraintes de toute sorte, Continue reading Le détail dans la publicité

Pourquoi Kubrick n’a pas inventé l’Ipad

Pourquoi Kubrick n’a pas inventé l’Ipad

Voilà le truc, dans 2001 odyssée de l’espace, les astronautes utilisent des tablettes-écrans. En fait, des TV plates et portables. Et donc, bien sûr, ça cause, depuis que l’Ipad est sorti : Kubrick aurait encore une fois « bien anticipé ».

Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

[ Cet article était initialement sur le portail Culture Visuelle, et feu OWNI, éphémère et superbe expérience journalistique.] Attention : page très légèrement, mais vraiment très légèrement  misanthrope… Croyez-moi, le problème de tous ces gens numériquement connecté entre eux, c’est qu’ils ne se croisent plus, il n’y a plus de convivialité, plus de contact « humain », une Continue reading Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

Voisine

Notre voisine d’en face fait des trucs bizarres devant sa webcam, fenêtres grandes ouvertes… c’est gênant…

La fin de la femme-félin…

La fin de la femme-félin…

Je sais, je m’étais promis de passer à autre chose, de peur d’être définitivement catalogué, alors même que cette histoire de femme-félin (ici)  n’était à l’origine qu’une distraction, une manière de respiration, au milieu de lectures sérieuses et harassantes. Mais voilà, Sarah Fist’hOle a posté sur facebook une  publicité de magazine datant vraisemblablement de 1970, Continue reading La fin de la femme-félin…

la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

« L’amour est la plupart du temps un sous-produit du meurtre » Agatha Christie Notes du 9 août 2010 Mes enthousiasmes désordonnés naissent généralement d’une simple coïncidence. Ainsi, de la coïncidence de deux recherches concomitantes — sur le photographe Charles François Jeandel, qui m’obligeait à lire les publications des psychiatres de la toute fin du XIXe siècle, Continue reading la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

La Tranchée Racine

La Tranchée Racine

Un objet hors norme. Exceptionnel. Malade. 66 cm x 47,5 cm ! Une double page dépliée fait 66 X 95 cm ! Un graphzine plus que géant donc, qui vous couvre le canapé quand vous l’ouvrez, dont une seule double page peut vous re-tapisser votre appart parisien, et du coup vous filer de doux cauchemar… Continue reading La Tranchée Racine