Je me demande s’il est encore utile d’écrire

Je me demande s’il est encore utile d’écrire

Parfois je crois que je nage, tranquille, et même je suis pris d’une sorte d’euphorie qui me porte à accomplir, mais très vite je ne sais quoi faire de cet élan et l’impression d’avoir gaspillé quelque chose me remplit d’amertume.

Je me retrouve toujours à surnager, sur-vivre, et même à me noyer entre deux eaux perpétuellement balancé entre l’envie Lire la suite

Little Annie Fanny

Little Annie Fanny

littleannyfanny02_27122001Little Annie Fanny, après-tout, n’est qu’une bimbo de bande dessinée. Ses attributs sont normalement anormalement surdimensionnés, son vocabulaire est normalement limité, parfaitement adapté à son intelligence et son insondable naïveté s’évanouit seulement lorsqu’un homme désargenté tente d’assaillir son lit. Rien à priori de bien excitant… pour l’esprit.

Gaz flowers de Scott Batty

Gaz flowers de Scott Batty

Gaz Flowers est une monographie de 7×10 cm, ce qui n’est pas courant. Dans ce format micropublication, à 450 exemplaires (c’est marqué dedans), Le Dernier Cri édite un catalogue des têtes composites et morbides de Scott Batty, et un texte de Pacôme Thiellement. De cette taille, pas toujours facile à ouvrir, mais mignon tout plein !

http://www.multimania.com/scoba

Lire la suite

Toute étincelle naît d’une rencontre

J’aime les rencontres spatio-temporelles. J’aime les coïncidences, les hasards qui avec le recul se transforment en fatalité. Sans en tirer aucune leçon abusive sur le destin, je prends plaisir à lire une histoire construite là où il n’y avait qu’amoncellement d’événements fortuits. Ainsi parfois des images se télescopent, se percutent, Lire la suite

Implicite, détournement du Web-Porno

Jeu sémantique implicite/explicite

Appropriation détournement.

Depuis 1999, je détourne des images pornographiques transitant sur le web. Le choix est rigoureux, selon des critères esthétiques qui me sont propres. L’idée est de rendre ces images, utilitaires donc explicites, inutiles et implicites, de les dé-iconiser ( l’icône, en tant que vecteur de dévotion, Lire la suite

Le code de Narcisse

Le code de Narcisse

Comme ceux-là qui jouent avec le code de la mouche drosophile lui faisant pousser des pattes en place des mandibules ou encore lui créant sur le dos une paire d’ailes surnuméraires, je joue de mon propre code génétique pour m’inventer une anatomie improbable.
C’est le musée imaginaire de mes possibles formes.
• Banques d’organes ?
• Sculptures Lire la suite

Anthologie historique des lectures érotiques

Anthologie historique des lectures érotiques

Ceci est la republication du premier article que j’ai publié sur le Web en juin 1999.

Sur « l’Anthologie historique des lectures érotiques, de Gilgamesh à Saint Just de -2000 à 1790 » de Jean-Jacques Pauvert chez Stock/Spengler 1995.

Les connotations sont parfois lourdes au point de faire rater à certains une expérience incontournable. Mais aucune Lire la suite

Pas si amnésique que ça… (note d’un souvenir)

transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Pas si amnésique que ça…

Comme ce directeur de centre social, militant socialiste de 1981 à 1996, alcoolique mondain, adepte des bars à pute, collectionneur de cassette porno, bon père de famille, qui me confie en finissant ma bouteille de cognac, qu’il n’attend qu’une chose : qu’un gouvernement autoritaire Lire la suite

Le 24 novembre 1995 -1 avant son anniversaire

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Elle apporte une nouvelle toile :  » La dernière petite bonne femme », et la pose dans l’appartement.

Cette toile m’accroche. J’y reviens. Je la regarde, parfois la tête vide, parfois amusé et parfois interrogatif. Elle ne me fait pas ce que d’autres tableaux d’elle m’ont fait. Je suis comme Lire la suite

Le 9 septembre 1995

Le 9 septembre 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Il fallait que je trouve un moyen de fixer mon attention. Pour ne pas rester désœuvré et triste. J’ai pensé qu’il fallait que je fasse quelque chose de minutieux et long. Quelque chose qui me satisfasse et qui est symbolique. J’ai toujours plein de choses à faire. Des choses promises et d’autres pour moi. Lire la suite

Le 11 aout 1995 à 15h15

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Deux tours de la ville pour rien. Je pars à chaque fois bien résolue à rencontrer des gens. Évidemment, les seuls que j’aurais le courage d’affronter ne sont pas là. Je n’ai vraiment presque plus de relation sociale dans cette ville. Ça tourne très vite dans ma tête. Michel ? Pas envie. L et L ? Pas envie. Fabrice ? Lire la suite

le 9 aout 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Chronique des petits bonheurs

Depuis maintenant plus de deux ans, j’ai accumulé dans de gros dossiers les pages mélangées d’un journal et des doubles de lettres d’amour. J’ai un tiroir plein de photos et des dessins éparpillés partout. J’ai souvent pensé faire quelque chose de tout ça sans trop savoir Lire la suite

Conte en métal physique

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 

 »
C’était l’histoire d’un p’tit gars

assis au bord d’un précipice

et qui avait une épée suspendue au dessus de sa tête.

Il se demandait toujours à quoi l’épée pouvait bien être accrochée

et aussi qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir au fond du précipice.

Il n’arrêtait Lire la suite

Le 24 mars 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques (petit carnet retrouvé, avec juste quelques pages…) :

 »

L’arrière du 4×4 est pas très confortable. Nous passons devant “l’aire de la fontaine Colette ». C’est charmant. Je m’ennuie ferme. Il y a des voyages qui m’amusent. Celui-là m’emmerde. Il fait trop chaud. Même si j’ouvre Lire la suite

Un jour elle a dit

Oui, un jour, elle a dit comme ça : « mettre des violons où il n’y en a pas, c’est du pipeau »

Le 11 mars 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

[Dans le coin droit de la feuille :] « le 10 mars 1995 numérologie = 10″

Il y a eu un épisode terrible hier. J’étais très mal toute la journée. Aujourd’hui, il fait un temps superbe et je suis en forme. Droit comme un I, le moral solide, je me suis habillé sport, et j’ai marché pour rencontrer des gens. Lire la suite

Histoire gombrowichienne (vie de chienne)

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

22 h 45

Postulat :

— Elle vit avec ce mec, maintenant.

— Je l’aime toujours.

— Elle vient toujours me voir.

— J’aime lire les actes manqués.

Je suis chez ce mec. Il n’est pas là et je discute avec elle. Il arrive. Il est 19 heures et je dois rentrer chez moi en vélo. Nous parlons de mes mains qui étaient violettes Lire la suite

La quête du Rimbaud moyen (19 février 1995)

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

La quête du Rimbaud moyen nous fait bien du mal, car nous vieillissons tous et avons tous très vite le goût de survivre à la vie. Pourtant, bien des choses qui me plaisaient dans ce genre d’histoire… Dans le même ordre d’idée, ces toiles du Pop-Art qui m’avaient tant séduit dans les livres, et qu’en Lire la suite