Le 13 février 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

La vie est drôle.

J’ai une étrange sensation. Comme si toutes mes mauvaises intuitions, toutes mes sales prémonitions allaient disparaître. Comme si, à force de souffrance, d’acharnement, je pouvais changer le cours des choses. Je commence à croire que les événements arrivent si on les laisse venir.

Je reprends doucement Lire la suite

Le 12 février 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Je ne sais pourquoi l’évocation d’une quelconque partie de ton corps m’émeut tant.

Je n’ai pas envie d’écrire beaucoup.

Je veux rester sur la si agréable sensation d’être proche de toi.

Je me sens solide et fort.

»

Le jeudi 26 janvier 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Je me souviens que vendredi soir elle m’a dit, avant de m’embrasser : “Je t’aime et je ne t’aime pas”.

Elle ne m’aime pas.

Je commence à avoir des réflexes de célibataires. En une semaine, mon carnet d’adresses s’est enrichi de deux nouveaux n° de téléphone correspondant à deux prénoms Lire la suite

Le lundi 23 janvier 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Le travail se termine normalement. Nous avons vécu un véritable enfer qui a marqué tout le monde. Nos corps et surtout nos peaux ont vieilli prématurément. Vers 14h, j’ai raccompagné Flo C. qui partait pour Toulouse pendant un bout de chemin. Je trouvais tout de même sa présence motivante et rafraîchissante. Je ne suis Lire la suite

Le 21 janvier 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Tu n’es pas venu. Je pense que tu dors. Je me suis levé très tôt malgré notre escapade nocturne. Je ne me souviens pas de tout. J’ai des hématomes partout et j’ai du mal à plier le bras. Je me souviens très clairement que tu m’as dit « je t’aime, mais je ne t’aime pas ». Condamnation. Et Lire la suite

Le 1 janvier 1995 Il est minuit pile

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

« 

Le 1 janvier 1995

Il est minuit pile.

Je voulais écrire plein de choses, mais je ne t’ai pas donné la lettre du 31. Normal. Je ne sais pas quand je vais te voir.

Je veux tout de même noter le rêve de la nuit du 31 au 1er, car j’ai, en rêve, vécu le début d’une histoire d’amour. Lire la suite

vendredi 2 septembre 1994 : tout détruire, tout casser

vendredi 2 septembre 1994 : tout détruire, tout casser

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

Accompagné d’une 2e feuille avec petit dessin dramatique ( au dessus ), et encadré : [ peindre des objets cassés ]

 »

Je comprends pourquoi je pars tous les 2 mois. Je pense que si je restais ici plus longtemps, je me suiciderais.

Je vais, de toute façon, être obligé de partir pour survivre. Je ne pourrais pas vivre près d’elle. Lire la suite