Dans mon ciel

Dans mon ciel

Dans mon ciel se dessine une ligne blanche fine droite et tranchante. Cette ligne n’est pas à mon échelle. Elle passe haute coupant le monde traversant une chaine de montagnes et la méditerranée. Elle est la trace élégante d’une autre géographie. Ici, à mes pieds, mon monde d’ennui, de paix grise et douce, de mort Continue reading Dans mon ciel

Décision

Décision

Un week-end pour savoir ce que sera ce blog. Ce que je savais, c’est que je ne voulais pas m’imposer des contraintes artificielles, peut-être en réaction à ma première expérience qui n’était que contrainte et expérimentation systématique. Un week-end de réflexion, donc, pour soupçonner que le blog sera pourtant un minimum structuré, trop structuraliste pour Continue reading Décision

Révolutions

Révolutions

Je suis le spectateur des révolutions, sur mon canapé. Personne ne s’imagine être celui-là, le gras trop chauffé trop nourri, qui regarde par sa lucarne, TV ou Internet, qui feuillette chez le dentiste le journal trop illustré, qui écoute d’une oreille distraite le bruit si simple des bombes lointaines glissant de l’option mp3/radio de sa Continue reading Révolutions

Vices

Vices

Je dis un truc, je fais le contraire. Peut-être pour ça que j’accorde si peu d’importance à ce que je dis… Y-a-qu’à voir ce blog… Je l’ouvre, je dis, je fais pas, je tergiverse, j’hésite, j’y arrive pas, je flippe, je m’invente des histoires, que j’ai peur de « replonger » par exemple, puisque le blog est Continue reading Vices

Grande scène de mort

Grande scène de mort

[Cet article était préalablement publié sur www.leportillon.com en date du 5 avril 2008. Mais il datait de l’automne 2006, si mes souvenirs sont bons… sa date de publication ici est le 6 mars 2013. Mais il est antidaté pour ne pas parasiter le flux] Vous connaissez Max Beckmann ? [dropcap]À[/dropcap] la sortie de l’adolescence, je Continue reading Grande scène de mort

Cyprine #2.2

Cyprine #2.2

Cyprine 2.2 est un petit zine beige A5, simple, BD et dessins, édtité par les éditons Coyote noir 40 pages. Noir & blanc. 5 €. Avec Lilas Ohla-la, Sarah Fist’hOle, Thierry Bouüaert, Céline Guichard, Zeami BD, Yann Black, Ptoma Martial, Terreur Graphique, Jürg, Ptoma…

Le cœur du malentendu

Le cœur du malentendu

Aller, je vais encore devoir passer par l’anecdote, par une petite jérémiade personnelle, pour mettre enfin le doigt sur une chose récurrente qui m’énerve au plus haut point… Un étrange phénomène de contamination sémantique… Donc, pour l’anecdote, je suis censé écrire une thèse de littérature numérique, et c’est un bien grand malheur ! En effet, dans Continue reading Le cœur du malentendu

Viande de chevet

Viande de chevet

UDA et LDC continuent à se tirer la bourre, sur la même matière ou presque, avec une tendance un poil plus bourgeoise pour UDA. Ce « Viande de Chevet » est un bloc, un pavé de 320 pages des obsessionnels contemporains, mais c’est tant mieux ! ça en fait plus, plus souvent, et cette démesure sert à montrer Continue reading Viande de chevet

26 janvier 2011

Alors, alors que les tourments égotistes m’entrainent bien loin de mes résolutions, alors que je peine à sortir de moi, de ce mouvant de l’être qui absorbe tout, la vie historique avance, tranquille et fiévreuse à la fois, vers d’autres cieux. Le pays où j’habite, anciennement historique, est aujourd’hui un faubourg tranquille, un lieu de Continue reading 26 janvier 2011

Un rêve désolé

Un rêve désolé

J’ai rêvé cette nuit de Gombrowicz et Schulz. C’est une chose remarquable, de rêver de ces deux-là, et je me demande bien pourquoi. J’ai l’impression que tout tournait autour du titre « boutique de cannelle », cannelle qui dans mon rêve, dans sa conclusion plutôt, était le contenant d’un homme, et qui s’écoulait en ruisseau Continue reading Un rêve désolé

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Oui, qui suis-je ? Mais attention, pas le qui suis-je habituel, celui auquel je réponds, pour moi, depuis toujours, imparfaitement, et encore plus imparfaitement sur le réseau, en y stockant mes archives, comme un abandon à l’inéluctable, avec ce fond de mélancolie spécifique des poètes qui s’inscrivent tout en sachant que rien ne reste jamais Continue reading Qui suis-je ?

un 2011

un 2011

Le vrai premier jour du XXIe siècle. Parce que c’est terminé, là, c’est sérieux, on rigole plus… Plus de relent du XXe, on est vraiment passé de l’autre côté, dans la science-fiction. Quand t’allumes la radio, la Chine sauve l’économie des pays européens, L’université américaine, au lieu de concentrer ses neurones sur les problèmes du Continue reading un 2011

Je reste

Je reste

J’ai tout effacé. Les errances, les hésitations, les balbutiements. J’ai effacé, mais voilà, en deux mots, j’ai hésité… Tenir un blog ici ou ailleurs ? Du coup, j’ai rouvert un blog dans mon ancien chez moi, et je garde celui-ci. Me voilà bien !

31 décembre 2010

31 décembre 2010

Je ne devrais jamais oublier la seule véritable aspiration. Même si elle a été très longtemps illisible à mes propres yeux. Cette aspiration est celle-là : ne plus être victime de sa propre vie. Mais aujourd’hui, là, dans un moment heureusement indéterminé de ma vie, combien de fois ai-je cru enfin sortir la tête de l’eau, Continue reading 31 décembre 2010

marche pas

marche pas

Ça n’a pas marché. J’ai pris une semaine de vacances, en espérant beaucoup, et rien. Le blocage complet. Juste attendre que le temps passe, sans cervelle, sans envie, sans énergie. Bien sûr, je peux bien dire que c’est le solstice d’hiver, qu’il n’y a plus de lumière, que tout le monde est à plat… Oui. Continue reading marche pas

Où ?

Je suis d’une banlieue résidentielle du monde, un lieu de villégiature, un petit coin empesé, somnolent, mortel et beau. J’habite un petit pays qui n’évoque que des choses mortes et belles, d’un ennui glacial qui pénètre les os et sape jusqu’au plus infime désir. Je suis au cœur de rien, pire que nulle part, d’une Continue reading Où ?