Toute étincelle naît d’une rencontre

J’aime les rencontres spatio-temporelles. J’aime les coïncidences, les hasards qui avec le recul se transforment en fatalité. Sans en tirer aucune leçon abusive sur le destin, je prends plaisir à lire une histoire construite là où il n’y avait qu’amoncellement d’événements fortuits. Ainsi parfois des images se télescopent, se percutent, soit pour s’assembler pour n’en Continue reading Toute étincelle naît d’une rencontre

La bicyclette épileptique

La bicyclette épileptique

Chez « le promeneur », on se pique de bibliophilie et on édite étroit un livre à l’italienne… Massacrant ainsi les dessins et la lecture… Dommage, car sinon, c’est une histoire d’Edward Gorey, et donc c’est délicieux. Le trait chancelant miraculeux porte élégant l’histoire absurde et gentiment délirante. Edward Gorey, c’est parfait, et ici si mal édité. Re-dommage.

Implicite, détournement du Web-Porno

Jeu sémantique implicite/explicite Appropriation détournement. Depuis 1999, je détourne des images pornographiques transitant sur le web. Le choix est rigoureux, selon des critères esthétiques qui me sont propres. L’idée est de rendre ces images, utilitaires donc explicites, inutiles et implicites, de les dé-iconiser ( l’icône, en tant que vecteur de dévotion, est une image « utilitaire » Continue reading Implicite, détournement du Web-Porno

Anthologie historique des lectures érotiques

Anthologie historique des lectures érotiques

Ceci est la republication du premier article que j’ai publié sur le Web en juin 1999. Sur « l’Anthologie historique des lectures érotiques, de Gilgamesh à Saint Just de -2000 à 1790 » de Jean-Jacques Pauvert chez Stock/Spengler 1995. Les connotations sont parfois lourdes au point de faire rater à certains une expérience incontournable. Mais aucune expérience Continue reading Anthologie historique des lectures érotiques

Pas si amnésique que ça… (note d’un souvenir)

transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Pas si amnésique que ça… Comme ce directeur de centre social, militant socialiste de 1981 à 1996, alcoolique mondain, adepte des bars à pute, collectionneur de cassette porno, bon père de famille, qui me confie en finissant ma bouteille de cognac, qu’il n’attend qu’une chose : qu’un gouvernement Continue reading Pas si amnésique que ça… (note d’un souvenir)

Le 24 novembre 1995 -1 avant son anniversaire

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Elle apporte une nouvelle toile :  » La dernière petite bonne femme », et la pose dans l’appartement. Cette toile m’accroche. J’y reviens. Je la regarde, parfois la tête vide, parfois amusé et parfois interrogatif. Elle ne me fait pas ce que d’autres tableaux d’elle m’ont fait. Je suis Continue reading Le 24 novembre 1995 -1 avant son anniversaire

Le 11 aout 1995 à 15h15

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Deux tours de la ville pour rien. Je pars à chaque fois bien résolue à rencontrer des gens. Évidemment, les seuls que j’aurais le courage d’affronter ne sont pas là. Je n’ai vraiment presque plus de relation sociale dans cette ville. Ça tourne très vite dans ma Continue reading Le 11 aout 1995 à 15h15

le 9 aout 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Chronique des petits bonheurs Depuis maintenant plus de deux ans, j’ai accumulé dans de gros dossiers les pages mélangées d’un journal et des doubles de lettres d’amour. J’ai un tiroir plein de photos et des dessins éparpillés partout. J’ai souvent pensé faire quelque chose de tout ça Continue reading le 9 aout 1995

Conte en métal physique

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :    » C’était l’histoire d’un p’tit gars assis au bord d’un précipice et qui avait une épée suspendue au dessus de sa tête. Il se demandait toujours à quoi l’épée pouvait bien être accrochée et aussi qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir au fond du précipice. Il n’arrêtait Continue reading Conte en métal physique

Le 24 mars 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques (petit carnet retrouvé, avec juste quelques pages…) :  » L’arrière du 4×4 est pas très confortable. Nous passons devant “l’aire de la fontaine Colette ». C’est charmant. Je m’ennuie ferme. Il y a des voyages qui m’amusent. Celui-là m’emmerde. Il fait trop chaud. Même si j’ouvre la fenêtre, je n’arrive Continue reading Le 24 mars 1995

Histoire gombrowichienne (vie de chienne)

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » 22 h 45 Postulat : — Elle vit avec ce mec, maintenant. — Je l’aime toujours. — Elle vient toujours me voir. — J’aime lire les actes manqués. Je suis chez ce mec. Il n’est pas là et je discute avec elle. Il arrive. Il est 19 heures Continue reading Histoire gombrowichienne (vie de chienne)

La quête du Rimbaud moyen (19 février 1995)

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » La quête du Rimbaud moyen nous fait bien du mal, car nous vieillissons tous et avons tous très vite le goût de survivre à la vie. Pourtant, bien des choses qui me plaisaient dans ce genre d’histoire… Dans le même ordre d’idée, ces toiles du Pop-Art qui m’avaient Continue reading La quête du Rimbaud moyen (19 février 1995)

Le 13 février 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » La vie est drôle. J’ai une étrange sensation. Comme si toutes mes mauvaises intuitions, toutes mes sales prémonitions allaient disparaître. Comme si, à force de souffrance, d’acharnement, je pouvais changer le cours des choses. Je commence à croire que les événements arrivent si on les laisse venir. Continue reading Le 13 février 1995

Le jeudi 26 janvier 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Je me souviens que vendredi soir elle m’a dit, avant de m’embrasser : “Je t’aime et je ne t’aime pas”. Elle ne m’aime pas. Je commence à avoir des réflexes de célibataires. En une semaine, mon carnet d’adresses s’est enrichi de deux nouveaux n° de téléphone correspondant à deux Continue reading Le jeudi 26 janvier 1995

Le lundi 23 janvier 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :  » Le travail se termine normalement. Nous avons vécu un véritable enfer qui a marqué tout le monde. Nos corps et surtout nos peaux ont vieilli prématurément. Vers 14h, j’ai raccompagné Flo C. qui partait pour Toulouse pendant un bout de chemin. Je trouvais tout de même sa Continue reading Le lundi 23 janvier 1995