Pape polysémique

Hier, sur mes réseaux, je vois passer deux citations du même discours du Pape qui m’a piqué mon nom. Ces deux citations sont contradictoires et incompatibles. Pourtant sorties d’une même bouche, elles sont colportées par deux populations distinctes de récepteurs et commentateurs. Je regarde ça. Ce petit phénomène. Pense que chacun prend du monde tout ce qui confirme ses opinions, en occultant soigneusement, plus ou moins consciemment, tout ce qui pourrait contredire ou remettre en question ses convictions.

Grande lassitude. Je pense que j’ai cette graine de l’esprit scientifique. C’est-à-dire toujours tenter de privilégier la confirmation contre la cohérence du discours et contre soi-même.

Mais ce n’est pas ce que vous faites, vous tous. Non, vous collectez les matériaux qui composent la carapace qui vous sert à distordre l’image du monde selon votre inclinaison.

Bien sûr, l’Art majeur de ce monde est le mensonge. Et il faut une tête froide pour tenter de défricher dans la jungle des manipulations. Mais ce n’est pas impossible.

Je vous regarde, arracher un bout de sens qui vous convient et le coller sur vous, sur vos fringues, sur vos réseaux, et je me dis qu’il y a pire que la consommation matérielle. Il y a un mal sourd qui consume le monde, son sens, son esthétique, c’est la consommation de l’information. Vous êtes des consommateurs d’information, avec tous les travers du consommateur : jamais satisfait, avide de nouveauté marketing, trop vite lassé, vous êtes à la merci des émetteurs de mensonge professionnel, et d’inconscients menteurs vous-même.

 

Laisser un commentaire