Portrait : Thomas Dervieux

Thomas Dervieux, pilier de l’atelier de sérigraphie « Les mains sales« , pendant le FIBD2018

Laisser un commentaire