Portrait : Thomas Dervieux

Thomas Dervieux, pilier de l’atelier de sérigraphie « Les mains sales« , pendant le FIBD2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.