Tu veux te soigner de tes petites misères ?

Passe par « à vau-l’eau » de Huysmans. C’est libre, donc gratos, et c’est un dépuratif, pour utiliser un terme dans le ton, des humeurs contemporaines si promptes à oublier la condition, la notre, et se souvenir qu’on s’en sort pas si mal.

Et son fonctionnaire dépressif annonce des littératures du XXe siècle, et Bartleby…

Au passage, noter que chaque génération pleure sur un Paris disparu. Ce qui tendrait à prouver que Paris passe son temps à disparaître. Image amusante.

Et puis, ça finira bien par arriver !

 

ou là :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :