Vide

Ça marche. Ici, j’arrive souvent vide. Ce qui montre bien que ça marche. Je me suis donc débobiné, et cette saleté de besoin d’expression finit parfois par se tarir. Quel bien à se sentir vacant, vide, n’ayant enfin plus rien à dire, ayant enfin trouvé le bout de cette logorrhée maladive, et ouf, acceptant ce billet ridicule qui se contredit sans honte !

Laisser un commentaire