20 euros

Cet article est référencé dans : art, fatrasie

Aujourd’hui, j’ai perdu 20 euros…

et je les ai retrouvés par terre…

Voilà qui est étrange. Le cerveau étant ce qu’il est, difficile de l’empêcher de chercher un sens à la chose, sens qu’il ne trouve pas. Moi qui me consolais en me disant que j’avais ensoleillé la journée de quelqu’un ! Mais non, je gagne ce que je perds. Gain : zéro.

Juste petite émotion, de ne plus sentir les billets froissés dans ma poche, et me rendre compte que mon petit jeu, à sortir l’iPhone à tout bout de champ, me coute déjà un peu cher… En rentrant, découvre que le nouveau tumblr a un nouvel abonné, un photographe pro, encore… Décidément, ça plait. Moi qui trouvais ça convenu…

Deux sollicitations en deux jours pour participer à des machins d’Art social… Y-a un retour grave au seventies, là, entre mon autofiction datée 78 et l’art social qui fait son come-back grâce au réseau… c’est le « social » des réseaux, qui les excitent ? Je déconne, c’est évidemment simplement l’usage des outils, de la mutualisation et de la capitalisation en ligne. Encore une fois, comme pour la peinture en tube, l’outil créé le genre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :