critique

Cabinet portrait

Cabinet portrait

De ma bibliothèque, j’extirpe Cabinet portrait, roman de Jean-Luc Benoziglio (Seuil 1980). Je suppose que ce livre est chez moi pour la photo de famille en couverture, identifiée comme archives de l’auteur par une note en 4e, et bien sûr par la sympathie naturelle que j’ai pour la collection Fiction & Cie de Denis Roche. Continue reading Cabinet portrait

Le Signal de Sophie Poirier

Le Signal de Sophie Poirier

Lecture charmée du roman de Sophie Poirier, Le Signal chez Inculte, chronique d’un amour pour un immeuble d’habitation mis en danger par l’accélération de l’érosion des côtés seulement quarante ans, courte vie, après sa construction. Le texte est accompagné de belles photographies d’Olivier Crouzel. Entre Urbex et Casares, entre art contemporain et chronique sentimentale, le Continue reading Le Signal de Sophie Poirier

La fille croquée par un ours

La fille croquée par un ours

Sur Croire aux fauves de Nastassja Martin chez Gallimard, 2019 Ça pourrait être un conte de Noël, d’une David croquée, ou d’une sorte de capitaine Achab pardonnant au Léviathan, mais c’est « juste » un récit exutoire d’une anthropologue spécialiste des peuples arctiques qui a eu l’effrayant privilège de se battre avec l’ours et d’en revenir vivante. Continue reading La fille croquée par un ours

Ultramarins, une traversée

Ultramarins, une traversée

Traversée d’Ultramarins, roman de Mariette Navaro chez Quidam. https://www.quidamediteur.com/catalogue/made-in-europe/ultramarins C’est seulement à la lecture d’Ultramarins de Mariette Navaro que j’ai pris conscience de la quasi-disparition de la marine, marchande en particulier, dans la fiction contemporaine. Pourtant, même en oubliant le roman de pirate ou de naufrage, il me semble que le cinéma des années 40, Continue reading Ultramarins, une traversée

Millésime 21 du Photo Poche Raymond Depardon

Millésime 21 du Photo Poche Raymond Depardon

Je crois que ça faisait tranquillement trente ans, au moins trente ans que je n’avais pas acheté un « Photo Poche », de ces petits livres noirs Actes Sud qui égrènent modestes les grands photographes…  Tant de temps, d’ailleurs, qu’aujourd’hui, il n’en reste aucun dans ma bibliothèque. Disparus, dispersés.  Alors pourquoi celui-là aujourd’hui ? Parce que Depardon. Je Continue reading Millésime 21 du Photo Poche Raymond Depardon

Auto-ombromanie et considération de classe

Auto-ombromanie et considération de classe

« J’ai seize ans. Dans le bas, l’ombre portée du buste de mon père qui a pris la photo. » La place, Annie Ernaux L’auto-ombromanie est la manie d’oublier son ombre dans le champ d’une photographie, phénomène peut-être encouragé par l’injonction à ne pas réaliser de contre-jour… L’auto-ombromanie est la grande spécialité de l’historien de la photographie Continue reading Auto-ombromanie et considération de classe

La semaine perpétuelle de Laura Vazquez

La semaine perpétuelle de Laura Vazquez

Sans aucune réserve, mais avec surprise, je me suis fait happer entier par la litanie de Laura Vazquez. Cette semaine perpétuelle, gros pavé souple aux éditions du sous-sol est une non-aventure d’une famille d’aujourd’hui écrite de l’intérieur de tout et n’importe quoi, vue d’à partir de tout et n’importe quoi, en passant par tout et Continue reading La semaine perpétuelle de Laura Vazquez

La Jewish Cock de Katharina Volckmer

La Jewish Cock de Katharina Volckmer

Jewish Cock, de l’écrivaine Katharina Volckmer, allemande vivant en Angleterre, est d’une intelligence prodigieuse. Il est drôle, déjà, très très drôle, et être aussi drôle demande une intelligence prodigieuse, et il est malin (ce qui est différent), malin jusqu’à la jubilation, ce qui demande une intelligence prodigieuse. Ce livre est un monologue piégé, scandé comme Continue reading La Jewish Cock de Katharina Volckmer

Paulina 1880

Paulina 1880

Comment ai-je pu passer aussi longtemps à côté des romans de Pierre-Jean Jouve ? Pourquoi le considérais-je, dans la case ad hoc de ma minuscule cervelle, uniquement (sic !) comme un poète ? Why ? Le hasard des choses… Et peut-être, quand même, le fait que les éditions (relativement) récentes, hors livres de poche que j’ai maintenant le Continue reading Paulina 1880

Les Portes Dauphines de Michel Carrouges

Les Portes Dauphines de Michel Carrouges

Il aura fallu ce souvenir persistant de cette lecture adolescente des « Machines célibataires », avec ce souvenir de son compagnonnage avec Breton et cette envie récurrente de relire ce livre qui liait Kafka à Duchamp et dessinait les contours d’un mythe contemporain pour que j’ajoute ce Carrouges-là de 1954, parfaitement neuf, non coupé, vierge, au titre Continue reading Les Portes Dauphines de Michel Carrouges

Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Hara Kiri fut un journal hors norme. Hors la norme au sens propre, grâce, entre autres, aux usages très particuliers qu’il fît de la photographie, du photomontage ou du roman photo. Au long de sa vie chaotique, ce journal usera de plusieurs photographes. Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri chez Serious Publishing rend hommage au Continue reading Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Jambon Klaxon #1

Jambon Klaxon #1

Céline a reçu son exemplaire de Jambon Klaxon, revue double de poésie et d’image (est-ce une réf. à Klaxon, la revue moderniste brésilienne ?). Elle y fait une apparition modeste avec un dessin de sa presque vieille série Ossuaires. Sinon, cette revue belge nouvelle, puisqu’#1, a fait le choix de ne pas mélanger, ça se Continue reading Jambon Klaxon #1

Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Ce Maman amoureuse de tous les enfants de Lucas Méthé chez Actes Sud BD, quelle belle continuation à Papa Maman Fiston ! L’auteur annonce un troisième tome de ses étranges fantaisies pastorales pour l’automne 2021, quelle bonne nouvelle ! Tout au plaisir de ma lecture, je me disais ça, qu’œuvrer, c’est ça, c’est laisser l’œuvre advenir Continue reading Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Romance & préjugés

Romance & préjugés

Il faut un certain courage, aujourd’hui, pour faire gag avec nos bêtises ordinaires et surtout avec ce qu’on balance parfois sur un coup de tête (sic !) dans certaines situations communes, et en particulier dans les dialogues amoureux.  En effet, le contemporain tatillon et facilement diplopique est prompt à confondre une saillie (sic !) d’un personnage Continue reading Romance & préjugés

La vengeance de Marie N’Diaye

La vengeance de Marie N’Diaye

Dans la nuit, dans les réminiscences de ma lecture du dernier roman de Marie N’Diaye, j’égrenais ces noms : Julia Deck, Marie Nimier, Yōko Tawada, Nathalie Quintane, Ryoko Sekiguchi, et Marie N’Diaye. Dans la nuit, pourquoi ? dans un état de conscience juste suffisant pour me souvenir d’avoir, sans raison, évoqué les dernières écrivaines lues ces dernières Continue reading La vengeance de Marie N’Diaye

Ida & Winnie

Ida & Winnie

Effet de la pandémie, je me suis encore retourné vers ma bibliothèque, au hasard parfois et avec bonheur ici, pour Ida de Gertrude Stein qui y dormait depuis des décennies. Ida, ritournelle lancinante et hypnotique, amusante (vraiment drôle) et inquiétante, enfantine et savante, Ida raconte l’insignifiant et élude le romanesque. Ida, jumelle d’elle-même, invente son Continue reading Ida & Winnie

Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lorsque j’ai trouvé cette édition là de ce livre-ci, La Renarde, en main il m’est venu une réminiscence, mais si vague qu’elle me provoqua de ces petites souffrances comme lorsqu’on n’arrive pas à se souvenir de quelque chose de trop lointain. Je n’arrivais pas à me débarrasser de l’impression trouble que j’avais déjà vu ce Continue reading Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lecture confinée : La femme gauchère

Lecture confinée : La femme gauchère

Voilà clairement ma plus belle lecture confinée. Et pourtant, pour agrémenter ce second confinement, j’ai lu le génial Nicholson Baker, la merveilleuse Mary Webb, ou encore le sang noir de Louis Guilloux qui m’a fait une forte impression.  Bon, j’ai échoué lamentablement dans mes tentatives d’aborder l’actualité littéraire, et je ne suis pas sûr d’y Continue reading Lecture confinée : La femme gauchère