Considération

Tenté de lire le dernier Yann Moix (jamais essayé avant)… Impossible. Ça a l’air drôle, oui, mais à chaque phrase, l’impression de le voir éructer à la TV. C’est une variante mutante de persistance rétinienne, une saleté médiatique qui se colle sur l’œil et trouble définitivement la lecture du texte. C’est foiré. Passons à quelqu’un d’autre.

Les écrivains ne devraient avoir ni corps ni voix.

P’t-être…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :