La contradiction volontaire

Je savais que je devrais aborder ça depuis très très longtemps. Depuis que j’avais observé le phénomène, quelque part pendant mes études d’Arts. Je voulais comprendre pourquoi, ou comment, dans le cerveau d’un cultureux de base, se réconcilie à peu près toujours la réalité aristocratique d’une caste toujours exilée, toujours marginale, et des bonnes grosses idées de gauche. Parce que la très grande majorité des gens du « culturel » sont de gauche. Ce n’est pas une légende. Et même, c’est si « évident », que parfois, le malaise s’installe quand un gars ose avouer que non… En fait… non…

Alors, intercaler des réflexions générales sur la naissance des idées de gauche avec des billets sur mes petites souffrances sociologiques est volontaire. Il faut mettre les deux pieds dans la contradiction apparente. Voir ce qu’elle cache. S’il y a quelque chose à comprendre, ou si tout ça n’est que bouillie mentale, comme tout autre bouillie mentale de tout autre individu d’une autre classe sociale. Il faut voir… Mais… en écrivant, je me rends compte que je suis en train d’empiéter sur un billet en chantier pour Culture visuelle… Et que je ne peux ni déflorer, ni empiéter ici. Hum… Si ça  part comme ça, ça va pas être coton à négocier !

Laisser un commentaire