Lola Lorente à l’interphone

Cette photographie de Lola Lorente, dessinatrice espagnole, répondant à l’interphone de l’appartement de Golo, illustre parfaitement ce que je fais : voler un pseudo temps suspendu (qui n’a jamais eu lieu) dans un mouvement inconscient.

Le dessin en haut, est extrait de la version espagnole “Sangre de mi sangre“, 2012, de son livre préalablement édité en français par Cambourakis : “Chair de ma chair

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :