Nuits et matins

Hier soir, je me suis endormi dans les phrases de Volodine. J’ai vraiment cru que je continuais à lire, jusqu’à ce que, remontant à la conscience, je me découvre les yeux fermés. Quelles étaient donc ces phrases de Volodine que j’ai lu les yeux fermés ?

Hier soir (la nuit du lendemain), je me suis réveillé croyant lire Volodine, encore. C’était un rêve. Le livre était posé là, sur la table de chevet. J’entendais les oiseaux

Depuis quelques jours, le retour des oiseaux. Nous voulions être réveillés par les oiseaux, comme avant. Nous avions peur de leur disparition. Bientôt.

Sommeil de jour. Ciel bleu. Bruit de frigo, de VMC, de rue, de cloche. Je m’interroge sur « Frères sorcières », sur le degré d’inspiration/d’imposture. Sur les demi-séductions de Volodine. Sur ses grandeurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.