Pierre Guyotat était vivant

Publié le 8 février 2020

Il était vivant, mon contemporain. Souvent, je pensais à lui, chaque fois que je lisais un crétin hurlant à la disparition de la littérature, chaque fois, je me demandais mais pourquoi s’usaient-ils tous l’esprit à lire des connards alors qu’il suffit de lire Guyotat. Il était vivant lui. Il était la preuve vivante qu’on pouvait écrire vivant aujourd’hui. Voilà. Il me faudra en trouver un autre,  et même si j’ai peut-être quelques candidats, peut-être que je ne le/la connais pas encore, que je n’ai pas encore lu… puisque tant s’écrit, partout, comme dans une ultime pulsion à s’écrire avant de s’éteindre. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.