Portrait : Natacha Sicaud

Il y a quelque chose de souple et énergique à la fois qui apaise et séduit l’oeil dans l’élégant trait ligne clair au réalisme légèrement cartoonesque de Natacha Sicaux (et des évocations 30′ et 70′). Pour être juste, il faudrait noter aussi la solidité structurelle de ses figures… Mais sa qualité principale me semble la lisibilité de ses traits tendus comme des coups de fouet. En général. Mais aujourd’hui je découvre des planches entachées d’un lavis jeté qui trouble la tension de sa ligne et donne un peu de nuance et de chair, peut-être même une touche de pictorialisme en accord avec le sujet de cette « BD de cul » qu’elle réalise pour un numéro spécial de Fluide Glacial. On y distingue la figure de Victor Noir et des tableaux qui s’encanaillent. Je n’ai pas feuilleté un Fluide Glacial depuis peut-être 20 ans, mais je crois que jetterais un œil curieux sur ce prochain numéro spécial !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.