Premier matin au paradis

Cet article est référencé dans : fatrasie, média, webculture

Temps de chien. Un Apple Store vient d’être braqué. On est bien en pleine science-fiction. Il y a 12 ans, mon beauf me disait « pourquoi tu t’entêtes à avoir du Mac, c’est mort ! ». Sens de l’histoire, mon beauf. Aujourd’hui, on braque les boucheries et les Apple Stores. Une crise mondiale radote, hésite, tâtonne… Elle se verrait bien en fin d’un monde, se pique d’avoir des ambitions, se dit parfois qu’en poussant là, qu’en tirant ici, le déséquilibre finit par avoir une certaine gueule… C’était assez drôle de voir les médias se nourrir d’une date sans comprendre que la fin du monde, c’est pas une date, mais un processus. Mais qu’on s’en fout, parce qu’on est tous contemporain de la fin d’un monde et de la naissance d’un nouveau. Et que je vais avoir beaucoup de mal à croire que ce sera pire ou meilleur… Puisqu’on ne changera pas, nous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :