Soir

Nos soirées résonnent d’un étrange sabir babylonien à laquel je ne comprends à peu près rien.  Mais mes amis me rendent heureux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.