Trop de lièvres

Cet article est référencé dans : fatrasie

Ma réticence à parler sur les réseaux sociaux vient de là : les conversations, sorte d’oralité écrite, lèvent trop de lièvres pour pouvoir s’en sortir avec rapidité et avec raison. 

Là, me retrouve avec la question de la crise de l’universalisme, de la polémique des Magiciens de la terre (expo de Beaubourg de 1989 qui a largement involontairement mis les pieds dans le plat de la décolonisation culturelle du monde), de l’ethnocentrisme, de la mondialisation de la culture, de la subjectivité culturelle, du déclin (ou pas) de l’occident, des équilibres géostratégiques actuels, de l’Art, de sa définition et de sa validité… Oups !

Doucement. je suis si bien ici, à prendre mon temps, à poser des petits cailloux sur ma route, une seule route, pour ne pas trop me perdre…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :