20 ans

Je ne sais pas si quelque chose de nous est continuité. Je ne sais pas. J’ai longtemps pensé que non, que nous ne sommes qu’une réactualisation journalière d’une chose morte la veille. Bien sûr, on peut avoir envie de croire les religieux, mais il suffit de penser une seconde aux pathologies du cerveau, et aux accidents comme l’amnésie qui fait se réveiller des hommes neufs, avec des goûts nouveaux, pour se demander ce que valent vraiment les mots comme « âme », quand il ne reste rien d’une personnalité antérieure… Bien sûr, je devrais croire, moi. Je devrais me dire qu’il y a au centre de l’être une chose dure comme le diamant, cette chose-là, froide comme l’éternité, dont je me souviens très bien. Mais ce n’est pas raisonnable. Le monde dit le contraire. Alors oui, il y a des choses têtues, en nous, des choses entêtées qui résistent. Et je suis têtu. Incroyablement têtu. Et parmi les choses têtues, des choses que j’ai tenté de décrire. Mais je crois que nous sommes l’instant d’un fluide en cascade, et que la continuité de l’Être est une fiction. Nous ne sommes rien d’autre qu’une bonne série TV, bien ficelée. Mais je n’en suis pas sûr… selon mon habitude, je laisse toujours une ouverture pour la contradiction, et je teste toujours la contradiction, pour voir… J’ai bien le temps de savoir. Je crois que je vais rester le plus longtemps possible dans cette « effroyable incertitude » qui me fait bien rire.

 noir

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :