Idiotie

Publié le 5 novembre 2018

Je me demande toujours ce que lisent ceux qui pleurent la disparition de la littérature. Je les soupçonne… de plusieurs choses : d’avoir mauvais goût, de ne pas tourner le regard dans la bonne direction, de ne pas lire, ou même de ne pas savoir lire., ou simplement de ne pas avoir le courage d’affronter la surproduction (car le problème est bien contraire), de se regarder le bout des pieds, ou le nombril pour ne surtout pas voir l’éléphant dans le couloir…

Mais plus sûrement, ce cri de désespoir est un désir d’éradication, d’occultation, d’annihilation, que les « autres » et le reste du monde n’existent pas (en général ils ont une perception géographique de « la littérature » qui n’excède pas les limites de leur quartier, mais surtout de leur ethnie) pour qu’enfin, cassandre soit le dernier représentant de son dieu écriture, seul vivant parmi des trop grands morts. Une bouillie, et pendant qu’ils chialent, et les idiots qui les lisent avec eux, pauvres chochottes, la littérature s’écrit, et Pierre Guyotat est encore vivant.

Et il écrit avec des mots pleins (ça doit faire bizarre à certains).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.