Le 13 février 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

La vie est drôle.

J’ai une étrange sensation. Comme si toutes mes mauvaises intuitions, toutes mes sales prémonitions allaient disparaître. Comme si, à force de souffrance, d’acharnement, je pouvais changer le cours des choses. Je commence à croire que les événements arrivent si on les laisse venir.

Je reprends doucement confiance en moi. En moi seulement, car l’avenir me semble encore totalement vide. J’ai peur toujours de ses angoisses. J’ai pourtant confiance en elle. Elle est forte. Je ne sais pas si c’est une chance de l’avoir rencontré ou si elle va me tuer, mais plus le temps passe, et plus c’est une chance. Une chance inouïe qui ne doit pas arriver souvent. Je ne sais pas si elle se rend compte de l’étrangeté de notre rencontre, de notre relation, de la rareté extraordinaire de nos échanges ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :