L’élevage de poussière

Cet article est référencé dans : art, philosophie

Théorie esthétique d’Adorno est un grand texte. Je m’y plonge hasardeusement, et y trouve de la grandeur, oui, mais aussi malheureusement me heurte à sa dimension historique. C’est un moment daté de la perception idéologique de l’Art. Ce moment est passé. Et ne reviendra plus. D’où déjà l’odeur de suranné et un début de rigidité cadavérique qui va irrémédiablement nous rendre ça illisible (Décryptable, oui, mais plus véritablement lisible comme chose vivante).

En ces temps d’explosion démographique, d’atomisation des milieux (de quel réel devons nous parler ? De quelle réalité sociale, économique ?, de quel réseau ?), de mondalisation des esthétiques (j’ai encore feuilleté il y a quelques jours un collectif Taiwanais de jeunes auteurs parfaitement conformes à la scène mondialisée actuelle), nous en somme réduit à récupérer des bribes de théories et à les manipuler honteusement pour les actualiser de force, comme je le fais pour ma lecture de Baudrillard quand je fais mine d’y lire des oracles.

Mais oui, j’ai bien raison de dire et redire que les morts ne peuvent pas nous aider.

Ce qui se joue est inédit.

Comments ( 3 )

  1. / Bruno Dewaele
    En guise de viatique cette image de Pierre Jamet / Dina arrosée dans la cour de l'auberge de Villeneuve sur Auvers (1937)
  2. / Sébastien Marlair
    Moi j'ai le sentiment que ce qui se joue est inédit ET néanmoins que les morts peuvent nous aider — les grands morts, en tout cas. C'est même ce que je lis dans cette très belle notation : "nous en sommes réduits à récupérer des bribes de théories et à les manipuler honteusement pour les actualiser de force".
  3. / Alain François
    Oui, j'aurais pu dire "ne peuvent pas nous sauver, mais nous aider" quelque chose comme ça... Mais comme tout le monde se précipite toujours chez les morts, il faut bien rappeler qu'on doit aussi se débrouiller avec une situation inédite. En particulier par la quantité, et la quantité change la qualité.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :