Médium chaud

Cet article est référencé dans : fatrasie, lien, webculture

Je devrais peut-être me coucher, maintenant. Mais je me suis rendu compte que lorsque j’avais écrit sur le lien numérique, je n’avais pas perçu quelque chose. En fait, je n’avais pas encore expérimenté la chose. Le lien numérique et cette histoire de microlien est idiote. Le lien numérique est vraiment une chose fascinante. Bien plus fascinante qu’on imagine. Le lien numérique peut très bien devenir prothèse, et le plus petit des liens, le moindre lien, se comporter comme l’extension numérique d’un nerf. C’est une chose fascinante, vraiment. Il fallait une situation adaptée pour que je sois confronté à ce phénomène que je n’imaginais pas.

Je pensais avoir une relation particulière avec le réseau, que j’ai compris sa nature à la première page vue… Même s’il arrivait tard dans ma vie, j’y étais comme un naturel. Pourtant… Je n’avais pas saisi la différence entre moi et ceux nés après. Depuis, j’ai vu. Mais surtout, il y a une nature intime que j’avais ratée.

Je savais que ce médium est chaud, que les sentiments passent. Mais je n’imaginais pas à quel point. Je n’imaginais pas qu’un appareillage puisse devenir prothétique, se connecter à mon cerveau, et que j’allais en tirer autant d’informations.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :