Une Cité romantique, résidence photographique

Une Cité romantique, résidence photographique

À l’invitation de Johan-Hilel Hamel du GrandAngoulême, je suis en résidence photographique depuis le 28 juin 2019 pour préparer une exposition (et d’autres surprises) courant 2020. L’exposition présentera une partie de ma démarche engagée en août 2013 : projet de documentation photographique de mon environnement social et expérimentation de l’appropriation des images sociales (« conversationnelles » dirait André Continue reading Une Cité romantique, résidence photographique

My proprio Macanudismo

My proprio Macanudismo

André Valente m’a offert un petit fascicule qu’il a édité au Brésil et en anglais, chez l’alternatif Bebel Books. C’est un fin comics de 12 pages qui raconte ce qui lui est arrivé lorsqu’il dut traduire à même le mur 500 strips accrochés pendant l’exposition Macanudismo de São Paulo… Une expérience, si l’on en croit Continue reading My proprio Macanudismo

Des couleurs russes

Des couleurs russes

Signalé par Régis Feugère, je découvre cette base photographique extraordinaire qui présente les rénovations des photographies de Sergei Mikhailovich Prokudin-Gorsky, chimiste qui aurait été le premier photographe couleur russe et qui s’est adonné avec passion à un projet proche de celui d’Albert Kahn. Résultat, une Merveille, une merveille, une merveille. Fasciné, je passerais des heures Continue reading Des couleurs russes

Une performance textile de Séverine Gallardo

Une performance textile de Séverine Gallardo

J’ai assisté à une performance de Séverine Gallardo. Séverine est une plasticienne qui réalise des objets textiles déviants, pseudo-utilitaires (chapeaux ou accessoires) ou symboliques, comme ses ex-voto composites. Elle expose ces objets, mais aussi, donc, les met en scène avec l’aide d’amies danseuses, comme ici Zzpompino, Dyna-Mite et L.. Les pièces de Séverine Gallardo, clairement Continue reading Une performance textile de Séverine Gallardo

Les vagabonds n’ont pas perdu le goût de la chose chantée

Les vagabonds n’ont pas perdu le goût de la chose chantée

Je continue mon exploration du défunt éditeur Ludd. Alors que je ne suis pas particulièrement luddiste… mais je dois bien avouer que ces livres très bien faits, beaux papiers, cahiers cousus solides et textes de choix joliment typographiés sont vraiment très agréables à tenir, à ouvrir, à lire.  Aujourd’hui, lu un  livre fin, édition 1987, Continue reading Les vagabonds n’ont pas perdu le goût de la chose chantée